1. Jours 3 et 4


    Datte: 22/11/2021, Catégories: fh, fhh, fplusag, jeunes, voisins, vacances, piscine, sauna, collection, vengeance, facial, Oral 69, préservati, pénétratio, double, extraconj, Auteur: Laurepeggy

    Résumé de l’épisode précédent : «Jour 1 et 2 »
    
    Abandonnée par son mari pendant ses vacances, une femme décide de profiter des joies du camping.
    
    Jour 3 (lundi)
    
    J’y avais déjà songé hier, mais ce matin je me motive, car j’en ai marre de cette petite douche… je vais aller jusqu’aux sanitaires du camping. En passant hier, j’ai vu que ça avait l’air propre et que les douches étaient spacieuses. Ce sera bien plus pratique, surtout que j’aimerais bien passer un petit coup de rasoir partout où c’est nécessaire.
    
    Arrivant devant les cabines, je vois qu’une seule est libre et jette mon dévolu dessus. Un grand blond, probablement un Allemand ou un Hollandais, a visiblement le même objectif que moi. Dans une langue que je ne comprends pas, il me fait signe qu’il me laisse sa place. Je refuse, il était là avant moi. En insistant un peu, il accepte et entre dans la cabine. Prise d’une envie folle, je le suis dans la douche et avant qu’il ne réalise ce qu’il se passe, j’ai le temps de verrouiller la porte, de me mettre à genoux devant lui, de baisser son short et de placer mes mains sur son sexe.
    
    Mon grand blond se laisse faire et semble apprécier vu que son sexe est déjà bien dur. Il est de taille moyenne, ce qui me permet de lui faire une fellation digne de ce nom. Quand il me fait comprendre qu’il va venir, je baisse les bretelles de mon débardeur pour le faire jouir sur mes seins. Le premier jet me surprend et finit dans mes cheveux ; moins violents, les suivants se ...
    ... déversent sur ma poitrine. Ça devait faire un moment qu’il n’avait pas joui, car la quantité de sperme est énorme. Ravie de ma folie, je remets mes bretelles, sors de la cabine et entre dans une autre douche.
    
    Mon reflet dans le miroir me fait sourire, j’ai une magnifique trace de sperme sur le front et les cheveux. J’enlève mon débardeur pour constater le reste des dégâts. Il m’a inondé, une partie recouvre mes seins et le reste a coulé jusqu’à mon nombril.
    
    Je profite du confort de la douche pour nettoyer tout ça, raser tous les petits poils disgracieux, et me refaire une beauté.
    
    Je retourne au mobil-home en espérant ne pas croiser le grand blond…
    
    Je commence à avoir mes habitudes : le midi, repas léger, puis lecture ou sieste sur la terrasse.
    
    En maillot de bain, enduite de crème solaire, je m’installe sur mon transat préféré avec mon livre.
    
    Visiblement, mes voisins ont également des habitudes, car j’entends la voisine minauder :
    
    — Tu viens à la sieste, mon amour ?
    — J’arrive, j’arrive.
    
    Il faudra que je trouve le moyen pour les croiser pour voir à quoi ils ressemblent.
    
    — Encore toute nue ?
    — Tu le sais que j’adore les siestes crapuleuses, et je crois qu’en plus j’ai les hormones en ébullition.
    — De quelle manière madame souhaite-t-elle calmer ses hormones ?
    — Comme hier, d’abord avec ta bouche.
    
    Et comme hier, je finis par entendre madame jouir.
    
    — Pour satisfaire son homme, madame accepterait-elle de se mettre à quatre pattes ?
    — Bien sûr, mais ...
«1234...7»