1. Cauchemar a Acapulco 04


    Datte: 21/11/2021, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byelko

    Les passagers du vol Air France commençaient à arriver dans le hall de l'aéroport de Mexico. Diego, le fonctionnaire des Douanes, jeta un œil sur son portable. Son frère Ricardo lui a demandé de le prevenir par SMS quand le mari et la belle-mère de Myriam seraient arrivés. Il lui a envoyé une photo de la belle-mère pour qu'il puisse la repérer dans le flux des passagers débarquant de l'avion.....
    
    Diego la repera très vite. En apercevant Annie Sainclair, il se mit à bander comme un fou. La belle-mère de Myriam etait vétu d'un haut moulant qui dévoillait la naissance de ses seins. Sa jupe s'arretait aux tiers de ses cuisses dévoillant des jambes superbes encore affinées par la hauteur des talons de ses escarpins blancs. Quand elle arriva devant Diego elle retira ses lunettes de soleil. Diego recut le choc d'un regard bleu perçant. Il vérifia l 'âge d'Annie Sainclair sur son passeport. 67 ans. Elle avait encore de beaux restes.
    
    Elle et son fils passèrent la douanes et Diego envoya, comme convenue, un sms à Ricardo....
    
    Depuis que Myriam et Anais Sainclair avaient débarqués à Acapulco, croyant passer des vacances de rêves, leurs vies étaient devenus un cauchemar. La mère et la fille étaient devenues les esclaves sexuelles de Miguel, Guadalupe et Carmen. Les deux putes, surtout, étaient les plus méchantes, les « dressants » sans aucunes pitiés. Les exhibants sans retenues dans tout l'hôtel en leur imposant des tenues de plus en plus sexys. Regulièrement, elles devaient ...
    ... déambuler dans l'hôtel à la réception ou au restaurant dans des tenues indécentes pour des bourgeoises bien nées comme Myriam et sa fille.
    
    Les minijupes étaient de plus en plus courtes et les hauts de plus en plus décolletés.
    
    Les deux putes qui avaient élus domicile dans leur chambre, « jouaient » avec leurs proies, les baisants des le matin au reveil et jusqu'au soir. Les baisants et les faisants baiser par les employés de l'hôtel qui dorénavant savaient tous que moyennant finances ils pouvaient profiter des charmes des deux gringas françaises.
    
    C'est le serveur du Room-Service qui en avait profité le premier. Il avait apporté le petit-déjeuner et avait failli en lacher le plateau de saisissement quand Myriam lui avait ouvert la porte simplement vetue d'un string de bikini, les seins à l'air et perchée sur des talons aiguilles. Guadalupe, derriere elle, lui malaxait les fesses et les seins . Le serveur était rentré déposant le plateau sur la table. La même table ou Anais, courbée en avant, les seins écrasés, gémissait sous les coups de godes de Carmen qui la baisait sauvagement en la tenant aux hanches.
    
    Sous les ordres de Guadalupe, Myriam dut s'accroupir devant le serveur et lui faire une pipe pour le remercier.
    
    Résignée, mais aussi ,peut être, un peu excitée, madame Sainclair sortit un membre déjà gonflé et l'avala, salivant dessus, lui léchant le gland, lui malaxants les couilles. Elle entend les gémissements de sa fille Anais qui maintenant est empalée sur le ...
«1234»