1. Amazonie 2 (3)


    Datte: 18/11/2021, Catégories: Transexuels Auteur: Miss Arthur

    Le lendemain matin, nous étions dans les locaux des services espagnols, en compagnie de deux collègues de Julio, Manuel et Angélica :
    
    — En fait dit Julio, nous ne nous avons pas fait venir seulement pour l’exposition, loin de là.
    
    — C’est ce que nous avons cru comprendre, fit Mélanie.
    
    — Quand on a vu vos publications sur la place des femmes dans les services secrets sous Charles Quint et Philippe II, nous nous sommes souvenus que nous avions des vieux documents, des archives non exploitées qui pourraient dater de cette époque, dit Manuel.
    
    — Et vous ne les avez jamais traitées ?
    
    — Non, ces documents sont chiffrés… rétorqua Angélica. Et nous n’avons aucune idée sur la façon de les décoder.
    
    — Je vois… Et pensez-vous que nous soyons meilleurs que vous ?
    
    — Oui et non, dit Julio. Le fait est que la puissance de calcul informatique de votre service est très supérieure à la nôtre. Et puis Arthur m’a loué vos compétences en matière de chiffre, Alexandra.
    
    Je rougis sous le compliment. Je repris :
    
    — Admettons que le directeur n’ait pas trop vendu la peau de l’ours en ce qui me concerne, face à un texte chiffré dont nous n’avons aucune idée de la méthode de codage, c’est un peu comme chercher une aiguille dans une meule de foin, comme on dit en français.
    
    — Nous avons une expression similaire, fit Manuel :« buscar una aguja en un pajar »
    
    Julio poursuivit :
    
    — Nous avons l’accord de principe de votre hiérarchie, mais cela ne vaut que si vous acceptez ...
    ... le job.
    
    — J’accepte, répondis-je. Mélanie ?
    
    — Ok pour moi aussi. Après tout ce travail est la frontière entre sciences et services secrets. Cela me va.
    
    — Parfait, nous vous emmenons en salle des archives pour voir les documents.
    
    Nous entrâmes dans une pièce à l’atmosphère controlée. Une documentaliste, prénommée Isabella, nous attendait, portant des gants de manipulation et un masque. Elle nous invita à revêtir les mêmes Le document était posé sur une table en verre bien éclairée.
    
    — Êtes-vous sûrs de la datation ?
    
    — Oui l’analyse du papier et de l’encre indique clairement la fin du XVIe siècle, dit l’archiviste qui se prénommait Martina.
    
    — Une idée sur les méthodes de chiffre de l’époque ? demanda Mélanie.
    
    — Cela pouvait être tout et n’importe quoi, essentiellement des inversions de lettres dans les mots, des remplacements de lettre par décalage fixe…
    
    — Oui, le codage César. C’est un peu primitif, une analyse fréquentielle est possible selon la méthode Al Kindi qui existe pour sa part depuis le IXe siècle, inventée par les arabes.
    
    — Il y aurait aussi le codage affine.
    
    — Trop simple pour un service secret. Vigenère, un français, a créé en 1523 un code matriciel qui évite le décodage Al Kindi. Serait-il possible que les espagnols l’aient alors utilisé ? La publication de son principe de codage n’ a certes été faite qu’en 1586 dans sonTraité des chiffres ou Secrètes manières d’écrire.
    
    — C’est possible. En tous cas, comme vous le voyez, les ...
«1234...»