1. C'est un début (1)


    Datte: 08/11/2021, Catégories: Gay Auteur: lovethat75

    ... respect. Et j’ai trouvé ça très important. Nos discussions ont duré quelques mois, avant que ne sente une pointe d’impatience dans ses messages. Ce qui était un petit peu normal, mais je n’arrivais pas à sentir le moment arriver. Après quelques semaines de congés pendant lesquelles j’ai complètement déconnecté de tout (internet, boulot etc.) je suis rentré à la maison avec la folle idée, l’excitation que j’avais très envie de sucer. Je ne comprenais pas trop pourquoi, mais cela m’obsédait même dans mes rêves ! Ma femme ayant quelques jours d’absence, j’ai donc décidé de franchir le pas et de lui proposer un rendez-vous. Comme je souhaitais rester discret, je ne pouvais pas recevoir.
    
    Et je me déplacerai cagoulé. Il n’était pas opposé à ça, toujours dans son souci de ne pas me brusquer, il me propose un rendez-vous en début de soirée (19h) chez lui (il vit seul). Il me donne son numéro et je lui échange le mien. Me voilà donc engagé ! Plus trop l’intention de reculer, mais je lui évoque quand même mon stress. Il me répond que c’est bien entendu normal, et qu’il ne faudra en aucun cas que je me force, si je ne le sens pas, je n’y vais ...
    ... pas. Ces paroles m’ont beaucoup aidé à me détendre, et, finalement, m’ont encore plus excité ! Je reçois un dernier texte avant notre rendez-vous :
    
    — Salut:) Toujours OK pour ce soir ? Voici mon adresse : XXX. Tu sonnes en bas, je t’ouvre et tu montes, c’est au dernier étage. La porte sera ouverte, tu rentres, tu te déshabilles, et tu vas dans le salon. Je t’attendrai dans le canapé. Après, c’est à toi de jouer ;) Et surtout, pas de stress !
    
    Il m’avait un peu mis en condition avant ce dernier message, sur ce qu’il souhaitait. Il aimait bien se faire sucer en mode pacha, assis sur son canapé. Il m’a demandé si je pouvais être nu pendant que je le suçais, et si je pouvais me mettre à quatre pattes entre ses cuisses, car il avait un miroir en face de lui, ce qui lui permettrait de mater mon cul. Cette petite précision m’avait beaucoup excité !
    
    Le fameux moment enfin arrivé, je me présente en bas de chez lui, un peu fébrile, mais très excité. J’ai pensé à ça toute la journée, j’ai aussi longtemps hésité, à ne pas y aller, mais j’étais mis en confiance par cet homme que je ne connaissais que virtuellement...
    
    Cela allait changer... 
«12»