1. Patou...à la Fois


    Datte: 04/11/2021, Catégories: Première fois Auteur: bylexdepenny

    Vincent gare la voiture. Quand il coupe le moteur, un sourire lui vient aux lèvres. D'une fenêtre ouverte à l'étage, il entend une voix qui chante à tue-tête. Sa femme ne fait ça que sous la douche, alors il se dépêche d'en profiter. Il monte l'escalier presqu'en courant, entre dans la salle de bain et s'installe sur un tabouret pour regarder. Il a lu récemment un article qui essayait de classer les maris selon leurs préférences érotiques. Il s'y est vite repéré; amoureux à tendance voyeur. Il assume. Il faut dire que Patricia, dite Patou, est splendide, même à travers le verre embué de la cabine, un mètre soixante-dix de beauté blonde, aux seins voluptueux et, quand elle se retourne, des fesses rebondies qui lui font autant d'effet aujourd'hui qu'il y a dix ans quand il l'a connue. Elle coupe l'eau et sort de la cabine, toute ruisselante, une véritable naïade. Il lui tend une serviette et elle l'enroule en turban avant de regarder son mari et pousser un cri.
    
    - Mais...qu'est-ce que tu t'es fait? Sa voix montre son inquiétude.
    
    - Assieds-toi un moment. J'ai une histoire à te raconter et une faveur à te demander.
    
    Elle s'enveloppe dans un drap de bain et s'affale sur l'autre tabouret.
    
    - Une histoire qui a fini avec ta chemise toute maculée de sang ! Tu t'es bagarré ou quoi?
    
    - Du calme, s'il te plaît. Je te raconterai tout.
    
    - OK. Je suis calme. Je t'écoute.
    
    - La journée au boulot à été compliquée et j'ai décidé de rentrer en passant par la campagne pour me ...
    ... défouler un peu . En pleine cambrousse , je me suis retrouvé derrière un peloton cycliste. Ça ne me dérangeait pas, parce qu'ils roulaient à très bonne allure. Puis, tout à coup, il y en a un qui a volé ! Ils se sont tous arrêtés, moi aussi. Celui que s'est cassé la figure était allongé au milieu de la route et les autres se sont regroupés autour de lui. Je suis sorti de la voiture et je suis allé voir si je pouvais aider. C'est là où je me suis rendu compte qu'ils ne parlaient pas français et mon anglais...
    
    - Quel anglais?
    
    Le rire de son épouse est franc et détendu. Les compétences linguistiques de son mari, il le reconnaît, laissent à désirer. Il laisse passer et continue:
    
    - Deux gars sont arrivés une minute plus tard avec un minibus . L'un d'eux parlait français et il m'a vite expliqué que c'était lui l'entraîneur et qui transportait les affaires des cyclistes pendant qu'eux, ils se tapaient cent cinquante bornes par jour d'entraînement. Des coureurs sérieux ! Mais j'ai vite compris qu'il avait maintenant un problème. Les autres cyclistes avaient encore une centaine de kilomètres à faire avant de retrouver leur hôtel, alors que le blessé, qui visiblement avait un coude cassé, on voyait même l'os, sans parler de ses autres blessures...d'où le sang sur ma chemise... Pour couper court, j'ai ramené le blessé et le chauffeur à l'hôpital, plutôt que d'attendre une ambulance. L'autre chauffeur a pris le minibus et a suivi les cyclistes. Gerry...
    
    Patou l'interrompt.
    
    - ...
«1234...17»