1. Mon amie


    Datte: 12/10/2021, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: Généreux

    ... tout renverser car il regardait ailleurs que où il devait (vous voyez ce que je veux dire). De son côté, le beau-papa avait également remarqué que je ne dissimulais pas grand-chose et se rinçait l'oeil en bon vieux cochon qu'il est. Cyrielle était stressée, elle ne prenait quasiment pas part à la conversation que j'entretenais avec Thomas son beau-père. Moi je me faisais de plus en plus coquine, n'hésitant pas à m'appuyer contre lui lorsque j'avais un fou-rire. Mine de rien j'avais même mis une jambe contre la sienne et il ne s'est pas écarté. Comme convenu entre elle et moi, lorsque je lui ai fait un petit signe discret, Cyrielle s'est absentée pour aller "se laver les mains". Directement j'en ai profité pour faire comprendre à Thomas qu'il ne me laissait pas indifférente.
    
    - "Je crois l'avoir deviné, vous êtes très chaleureuse avec moi" m'a-t-il dit tout en posant une main sur moi. Cyrielle ne revenait pas, que faisait-elle ? Thomas devenait de plus en plus entreprenant, sa main était maintenant contre ma petite culotte et me caressait. J'étais un peu embarrassée, du coin de l'oeil je voyais le serveur qui matait la scène. Mais je ne voulais pas que Thomas croit à un refus de ma part si j'ôtais sa main ou lui faisais une réflexion, alors j'ai laissé faire (ce qui était assez plaisant d'ailleurs). Lorsque Cyrielle est revenue il s'est calmé, mais elle m'a dit par la suite qu'elle avait remarqué le manège de son beau-père entre mes cuisses. Quand vint le moment de ...
    ... partir, Thomas proposa de me reconduire chez moi. Comme j'habite un peu plus loin que Cyrielle j'ai cru qu'il allait la déposer auparavant. Mais il a pris un autre chemin (était-ce volontaire ?). J'étais assise à l'arrière du véhicule, je voyais que Thomas n'arrêtait pas de mater Cyrielle qui (c'était idiot de sa part) portait une robe qui cachait peu ses cuisses. Quand nous fûmes arrivés devant chez moi, et alors que j'allais descendre de la voiture, Thomas me demanda si il pouvait aller au petit coin chez moi car il avait bu beaucoup. J'ai accepté et nous sommes entrés tous les trois. Ce n'était pas prévu ainsi, mais comment dire non ? Pendant qu'il se soulageait, Cyrielle m'a dit qu'elle avait peur de ce qui allait se passer lorsqu'ils repartiraient tous les deux car elle le devinait très excité.
    
    - "Et si il essaie de me caresser ?", "Et peut-être voudra-t-il plus ?", "On aurait pas dû faire ça",...
    
    Mais étonnamment je la trouvais assez calme malgré tout. Pour la rassurer je me suis assise à côté d'elle et lui ai dit qu'il ne tenterait sûrement rien de peur qu'elle le dise à son fils. Tout en lui parlant je l'avais prise contre moi et, innocemment, la caressais gentiment.
    
    C'est à ce moment-là que Thomas est revenu et nous a surprise dans cette position. Sa réflexion première a été de nous dire: "Héla les coquines, je ne savais pas que vous étiez si proches". Je lui ai souri tout en, s'en m'en rendre compte, continuant ma petite caresse sur Cyrielle qui était sans ...