1. Emois de jeunesse (3)


    Datte: 12/10/2021, Catégories: Hétéro Auteur: alexterieur75

    Dans les jours qui suivirent, Nicole m’évitait un peu, elle semblait être gênée.
    
    Seul Gilles restait aussi jovial, j’étais devenu son pote qui l’avait sauvé. Il ne connaissait pas ma récompense, mais m’était très reconnaissant.
    
    Je partis quelques mois pour un stage à l’étranger, et quand je revins, la mémoire avait fait son effet, Nicole était moins fuyante, et même assez contente de me revoir, il me semble. J’eus droit à une bise au coin des lèvres, lorsque nous nous sommes croisés en bas de l’immeuble.
    
    Gilles avait toujours autant de mal à rentrer chez lui tôt, mais ses frasques étaient moins visibles.
    
    Les vacances passèrent là-dessus, Nicole était plus que chaleureuse lorsque l’on se croisait, mais ne faisait jamais d’allusion à notre soirée, à mon grand drame, moi qui espérais une rebelote.
    
    L’alcool semblait affecter la libido de Gilles, et un matin, alors que j’attendais l’ascenseur, j’entendis une scène de ménage éclater. Nicole lui reprochait d’être bourré tous les soirs et de ne plus s’occuper d’elle. Elle lui dit qu’elle était en manque, visiblement, il tenta sa chance, mais elle le repoussa en disant “qu’il avait une haleine d’alcoolique et que son bide de buveur de bière la dégoûtait, que de toute manière, son ventre retombait sur sa bite, et qu’elle ne sentait pas l’âme d’une exploratrice”... bref ça chauffait... je pris l’ascenseur et n’attendis pas la fin de la joute verbale.
    
    Deux jours plus tard, c’était la fin de l’été, et il faisait très ...
    ... chaud. Je descendais à la cave, ranger mon matériel de rando qui n’allait pas resservir avant l’année suivante.
    
    J’avais un flottant de running très léger et un tee-shirt très fin.
    
    Arrivant à la cave, je trouvais Nicole penchée sur une énorme caisse en plastique qu’elle rangeait. Elle portait elle aussi une tenue de saison, vêtue d’un tee-shirt long très léger. Penchée comme elle l’était, le tee-shirt remontait juste en dessous de ses fesses... aucune marque, à se demander si elle portait autre chose, je ne voyais pas très bien dans la pénombre du couloir de la cave.
    
    La vue m’était on ne peut plus sympathique, et j’aurais volontiers relevé le tee-shirt pour la prendre directement. Sans lui demander son avis. En vrai, ce n’était qu’une pensée, car j’étais loin de pouvoir l’oser...
    
    Mais bon, la pensée déforma aussitôt mon flottant, et mon sexe était plutôt partant pour de nouvelles aventures.
    
    Elle tourne la tête avant qu’un conflit s’installe entre mon cerveau et ma bite.
    
    Elle se relève pour venir vers moi... son tee-shirt ne retombe même pas à mi-cuisse, et je vois ses petits seins librement bouger lorsqu’elle marche.
    
    — Ah Marc, salut...
    
    — Bonjour Nicole... l’accueil est sympathique aujourd’hui à la cave...
    
    Elle vient me faire la bise avec un petit sourire amusé...
    
    — Coquin...
    
    Elle me fait la bise, toujours au coin des lèvres...
    
    — Ça tombe bien que tu sois là, j’ai encore deux trois trucs à ranger. Mais tu pourrais venir m’aider à remettre cette ...
«123»