1. ANNA (1)


    Datte: 09/10/2021, Catégories: Première fois Auteur: Vassezko

    Il est dans les deux heures du matin. Je ne sais pas. Je m’en fous. Je tourne et retourne dans ma tête ce qui s’est passé au début de l’été dernier avec la fille que j’aimais… enfin ce qu’il s’est passé est beaucoup dire car il ne s’est littéralement rien passé justement. Bref. Maintenant que j’ai changé de lycée, que le temps m’a porté sans trop de heurts jusqu’en Octobre, je peux me projeter. Il y a bien quelque chose qui me tente avec Anna mais je ne sais comment m’y prendre. Je sais qu’elle est très sexe, qu’elle n’hésite pas à aller chez des garçons sur des coups de tête pour faire des cochonneries mais je sais aussi qu’elle est vierge (et moi aussi d’ailleurs). En ce qui me concerne, je ne suis pas intéressé par ses mains ou sa bouche non… c’est son sexe que je veux, son être entier dans le fond. Elle est exactement le type qui me plaît : d’épais cheveux bruns qui pourront défier mes longs cheveux blonds sur un oreiller, une taille prononcé, un corps allongé et élégant et de grands yeux sombres qui s’ouvrent et se ferment comme des lanternes noires sur un visage très claire. Elle a les seins prononcés et charnus et des fesses d’une taille idéale : épaisses mais pas assez pour enlever sa grâce à sa démarche. Anna n’est pas un canon, elle n’attire pas le regard des mâles en rut du lycée, mais c’est moins parce qu’elle n’en vaut pas le coup que parce qu’ils ne savent pas regarder une femme autrement qu’une actrice porno.
    
    Ainsi donc, apprenant qu’elle est allée tailler ...
    ... une pipe à un bon ami à moi, et ne pouvant que difficilement ignorer l’évènement en raison de sa portée au niveau de mon amour propre, je me décide à conquérir Anna au sens le plus étendu du terme, c’est-à-dire de me la faire pour parler jeune. J’engage la discussion par messages et lui fait des avances claires. Nous convenons de nous retrouver chez elles pour regarder un film le weekend suivant. La semaine passe avec son lot de tracas et d’érections à m’en déchirer le pantalon jusqu’au samedi après-midi. En arrivant chez elle, je tremble un peu. Elle a l’air sereine mais je pense qu’elle cache son jeu. Je pense que je lui plais vraiment, pour accepter au débotté que je vienne chez elle, il faut qu’elle veuille un peu plus de moi que ma simple queue. Un quart d’heure de film s’écoule doucement pendant que nous nous faisons des papouilles en sirotant un verre de blanc (peut-être pas qu’un seul je ne me souviens pas haha) et en s’embrassant relativement sagement. Ce temps là écoulé et le divin alcool aidant, je me lance à l’assaut de son soutien-gorge. Le bras entourant son épaule, je passe sur sa clavicule pour me plonger dans son haut et glisser dans le bonnet ; je mets ma main autour de son sein, le pressant doucement, agaçant son téton que je n’ai jamais vu entre mon pouce et mon index. Elle tourne la tête vers moi et me sourit, visiblement étonné que j’aille si vite. Je pense qu’elle me croit timide, mais elle sourit, me donnant le feu vert pour la suite. Alors, je glisse ...
«123»