1. Deux êtres perdus assistent à une conférence


    Datte: 09/10/2021, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: ElodieParis

    Conférence sur la reconstruction de la ville, 19 h 30.
    
    Il avait toujours voulu savoir comment après-guerre, l’urbanisme de sa ville avait été organisé et pensé. Les rues et les immeubles étaient dépourvus d’âme et limités à leurs aspects fonctionnels. En clair, le schéma global était de très mauvais goût. Pourquoi et comment, il espérait bien avoir ses réponses à la conférence de ce soir.
    
    Un quart d’heure avant le début, il s’installa bien au milieu de la salle qui se remplit petit à petit. Elle arriva à son tour sans bruit, yeux baissés, évitant le regard des gens. Quand elle vit qu’un homme était assis à sa place préférée, elle pesta dans son for intérieur. Elle vécut cela comme une intrusion dans son intimité. Mais comme elle n’avait jamais eu de chance dans sa petite vie, elle pensa que le destin, une fois de plus, la rappelait à son triste sort. Elle décida d’aller s’asseoir sur le siège juste à côté de lui. Il y avait beaucoup de monde et certains finiraient debout.
    
    — Pardon Monsieur, cette place est libre ou vous attendez quelqu’un ?
    
    Il répondit par la négative. C’était un petit bout de femme, fin de la vingtaine, qui l’avait interrompu dans ses rêves. Il avait cette capacité incroyable de rêver, même dans les endroits les plus bruyants. Elle avait parlé presque à voix basse, sur un ton très doux. Elle semblait presque gênée de poser sa question. Il aurait même juré que ses joues avaient rosi en la lui posant. Probablement une fille très timide. Elle ...
    ... portait un grand sweat-shirt avec une écharpe et une robe longue. Elle avait un look d’étudiante, mal coiffée, pas maquillée, converses aux pieds. Elle était petite et menue.
    
    Elle sortit son cahier de notes de son grand sac et un stylo publicitaire. Elle tourna des pages à la recherche d’une vide, visiblement pour prendre des notes. Il put voir du coin de l’œil des croquis d’hommes et de femmes nus. Ce fut la petite étincelle qui déclencha son intérêt pour cette fille quelconque qui passait tout à fait inaperçue dans la foule. Pourquoi donc s’asseoir à côté de lui ? Pourtant il y avait encore de la place ailleurs. Et pourquoi feuilleter des pages de croquis érotiques à ses côtés si ce n’était pour l’exciter. Il devait tirer cela au clair. C’était peut-être une belle opportunité à cueillir, simple et facile.
    
    — Vous aussi vous aimez vous asseoir au milieu de la salle ?
    
    Comment savait-il ? Comment l’avait-il deviné ? Elle hésitait à lui répondre.
    
    — Pardon ? Ah oui ! En effet j’aime bien être juste au milieu.
    
    — Moi aussi nous sommes deux. Mon prénom est Christophe.
    
    — Moi je suis Élodie, enchantée.
    
    Il lui tendit une main qu’elle serra tout mollement en détournant le regard. Il détestait les gens qui n’avaient pas les poignées de main franches. Mais bon, cela lui donnait un petit air fragile et mignon. Du coup il poursuivit la discussion.
    
    — Vous dessinez bien.
    
    Elle se tassa sur son fauteuil, visiblement gênée qu’il ait vu ses croquis. Décidément cet homme ...
«1234...7»