1. Les aventures extraordinaires de Firmin. (6)


    Datte: 08/10/2021, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: hélène75

    Je suis donc là avec la belle Alex dans ce sauna libertin de la rue de Provence à Paris. Thierry, son mari, est à quelques mètres de nous, mais ce soir, il a souhaité que ce soit moi qui joue le rôle de l’époux et lui n’est qu’un inconnu. Dans ce jeu de rôle convenu entre nous deux, et dont Alex n’est pas au courant de toutes les subtilités, j’entraîne la belle vers un petit salon où je vais la punir d’avoir osé profiter de mon absence de quelques minutes pour céder aux avances de Thierry qu’elle est supposée ne pas connaître.
    
    Nous voici devant la pièce où trône une croix de Saint-André fixée au mur. La pièce est plongée dans la pénombre, seulement éclairée de quelques lampes rouges blafardes accrochées dans les coins. Nous entrons et je demande à Alex de se coller le dos contre le bois de la croix. Je lui dis.
    
    — Tu t’es comportée comme une épouse infidèle en t’offrant au premier venu alors que nous avions convenu que nous étions ici simplement pour quelques exhibitions. Je vais t’attacher et te livrer à tous ces mâles qui n’attendent que ça.
    
    D’une voix à peine audible, elle me supplie :
    
    — Oh non, pas ça ! Je me suis laissée aller sous l’effet de l’alcool, ce n’est pas de ma faute !
    
    Je lui rétorque assez fort pour que tous entendent.
    
    — Si tu ne supportes pas l’alcool, il fallait y penser avant ! Tous les hommes présents ici ont vu comment tu t’es foutu de moi en t’offrant au premier venu. Je vais leur montrer que c’est moi qui décide pour toi.
    
    En disant ...
    ... cela, je fais glisser sa robe à ses pieds et je lui retire son string. Ensuite, je lui attache les poignets et les chevilles aux bracelets de cuir fixés aux quatre coins de la croix de Saint-André puis je lui mets un bandeau sur les yeux. Alex est maintenant les bras grands ouverts et les jambes écartées sur la croix, elle n’est plus que revêtue de ses bas noirs. Elle est vraiment dans une position très impudique, voire obscène, avec sa chatte offerte à tous les regards et sa poitrine largement exposée.
    
    Me tenant tout près d’elle, je la laisse ainsi quelques minutes sans rien dire tandis que quelques hommes pénètrent dans la pièce. D’un signe discret de la main, je leur fais comprendre de ne rien dire et de patienter.
    
    Je prends ensuite un martinet de cuir noir accroché au mur et je fais signe à Thierry de s’approcher. M’adressant à Alex, je lui dis :
    
    — Tu t’es comportée comme la dernière des salopes, tu comprends bien que tu mérites une petite leçon. Tu vas recevoir quelques coups de martinet pour t’apprendre les bonnes manières. Tu dois savoir que c’est moi qui choisis quand et par qui tu peux te faire prendre lorsque nous sortons.
    
    La belle s’écrie :
    
    — Non, pas ça ! Détache-moi s’il te plaît ! Je te promets de ne plus recommencer !
    
    Maintenant, je dis à Thierry en lui faisant un discret clin d’œil :
    
    — Monsieur, puisque c’est vous qui avez entraîné ma femme dans le péché, c’est vous qui allez lui administrer la petite correction qu’elle mérite.
    
    Thierry ...
«123»