1. Ma femme, soumise et fière (1)


    Datte: 06/10/2021, Catégories: Hétéro Auteur: Lucif

    Tu es magnifique quand tu es nue, tu me souris et je t’admire, ton visage, tes seins, ton triangle parfaitement épilé. Tu te retournes, tu sais que j’aime ça, j’aime voir tes fesses, tu te penches en avant, tu t’écartes, tu me montres tes magnifiques orifices, comme une invitation. Je te pousse et t’allonge sur le ventre, et d’un coup, j’enfonce ma langue dans ton minou je te lèche, je te déguste, tu te régales, et tremblotes sous mes coups de langue, je m’aventure un peu plus haut, pour lécher ton orifice le plus sensible, tu prends d’autant plus de plaisir et te secoues le bassin pour m’inciter à y aller plus fort.
    
    Tu n’en peux plus, tu veux toi aussi occuper ta bouche, tu te mets à quatre pattes face à moi et me déboutonnes, tu sors mon manche et commences à le prendre en bouche, tu commences par faire des va-et-vient. Dans un réflexe de plaisir, je pose ma main sur ta tête, toi tu prends ma main et tu m’obliges à appuyer sur ta tête pour m’enfoncer dans ta gorge et te posséder la bouche. Je le sais, tu as beau être féministe, tu aimes être dominée dans ces circonstances. Je te prends la bouche quelques minutes, t’étouffant quasiment sous mes coups. Au bout d’un moment, je me retire, et je t’allonge sur le dos. Je m’enfile un préservatif, je déteste ça, toi aussi, mais tu ne prends pas la pilule, on ne peut pas prendre de risques. Je m’allonge sur toi et te pénètre d’un coup de reins, tu es mouillée et chaude, c’est magnifique. On reste comme ça une vingtaine de ...
    ... minutes, je te défonce le corps, je lèche tes seins, tu adores ça, c’est comme ça que je t’ai fait découvrir ton corps.
    
    Tu veux prendre les commandes, on change de places et tu te mets à me chevaucher, mais très vite, tu te plains de la sensation désagréable que tu ressens en toi, le préservatif te gêne. Alors dans ton élan, tu me demandes de l’enlever, je suis étourdi par le plaisir que je ressens, je ne pense plus et je n’en veux que plus encore. Je m’exécute et te pénètre à nouveau, c’est magnifique, là tu gémis bien plus fort tandis que tu sautilles sur mon membre. Je suis aux anges, je saisis tes fesses, les claque, les serre, je continue de te lécher les seins. Au bout d’un moment, tu veux plus, alors tu te mets à quatre pattes à nouveau, je me place derrière toi, c’est notre position préférée. On est comme des animaux, je te pénètre et je t’éclate, je me défoule, tu cries et jouis une première fois. Je t’écarte les fesses et t’enfonce un doigt là où il y a de la place, de mon autre main, je tire tes cheveux, tu adores, je te traite de chienne, de pute, de salope, de trou bon à satisfaire mes désirs.
    
    Tu en redemandes, encore et encore, alors je te plaque la tête dans le coussin pour te faire taire et te faire comprendre que tu n’es pas là pour parler. Cela dure bien une quinzaine de minutes et je me sens défaillir, je ne suis pas sûr de devoir me vider en toi, mais tu t’en moques, tu ne veux que ça, alors je redouble d’efforts et augmente la cadence jusqu’à te faire ...
«123»