1. Ássfriđr the Northwoman (1)


    Datte: 03/10/2021, Catégories: Lesbienne Auteur: Abi Lender

    Le froid est quelque chose de connu dans la ville de Ribe, ancienne localité du Danemark de nos jours. Les Vikings, cela vous semble tout d’abord sanguinaire, viril, violent, mais une face cachée pourra retenir votre attention. Astrid fait peut-être partie des femmes que vous recherchez, tout comme moi. Grande, fine, mais musclée, blonde, elle travaille la terre avec son homme, Viggo, sombre barbu à l’allure sévère, mais époustouflante.
    
    Mais ce n’est pas ce Viggo qui nous intéresse aujourd’hui, vous l’aurez deviné. Astrid, puisque son nom est plus simple ainsi, semble douce et fragile dans sa robe légère et légèrement pourpre. Elle aime danser sur des sons anciens que même vous et moi ne pourrions comprendre. Mais ce genre de danse, croyez-moi, même une femme aimant les hommes s’arrête pour l’admirer. Son bassin suit le rythme de la musique avec vigueur, et ses deux seins doux se laissent deviner sous son habit léger. Quand elle se sent libérée, sa poitrine pointe sans honte, et sa bouche légèrement entrouverte laisse deviner une envie de se perdre dans les méandres des divinités les plus sensuelles.
    
    En se trémoussant au gré de la talharpa, elle se libère du froid, de la misère, car il est vrai qu’elle a dû en traverser des épreuves avant de pouvoir vivre avec Viggo. Elle danse, car elle sait également que son mari partira bientôt une nouvelle fois, happé par l’envie de conquérir, par l’éternelle soif de territoire. Elle sait qu’il disparaîtra longtemps derrière ...
    ... cette muraille d’eau salée, et qu’il la laissera seule, sans repère, sans tendresse, sans amour.
    
    Bien sûr, elle sait qu’elle peut compter sur son ami Rebecca, une étrange rouquine aux taches de rousseur séduisante. Rebecca sait à quel point le départ de leurs hommes respectifs sera dur, long, et plein de doutes lors de la conquête du sud. Heureusement, oui, que Rebecca est là...
    
    ********************************************************************************************************************************************
    
    — Astrid, tout va bien ?
    
    La jeune blonde se relève à l’appel de son prénom. La rouquine se tient dans l’entrebâillement de la porte de la maison, les bras croisés, l’air amusé. Astrid a si peu l’habitude de se retrouver seule sans son mari, qu’elle en oublie parfois son nom. Elle laisse échapper un soupir de tristesse, se redresse et libère le chevreau qu’elle soignait avec douceur. Rebecca vient dépoussiérer la robe d’Astrid, ne faisant pas attention au sein droit effleuré ou encore à la hanche approchée d’un peu trop près.
    
    Astrid commence à penser à son mari. Déjà un mois sans nouvelle, elle prie chaque jour les dieux de le ramener en vie. Mais par-dessus tout, ce qui commence à la rendre triste et nostalgique, cela reste l’absence d’un homme au lit. Elle sent sa tête légèrement vaciller quand elle repense à ses gestes puissants et précis découvrir son corps toute une nuit étoilée sur le bord de la plage.
    
    La jeune fermière rentre dans la pièce à ...
«1234»