1. Jalousies


    Datte: 29/09/2021, Catégories: fh, fplusag, jeunes, campagne, parking, jalousie, Voyeur / Exhib / Nudisme noculotte, Masturbation caresses, intermast, Oral préservati, fdanus, fsodo, coprolalie, initiatiq, Auteur: Franckosaurus

    Résumé des épisodes précédents :
    
    Un jeune homme découvre le sexe avec une copine d’enfance. À l’occasion d’une fête, ils ont fait l’amour avec une femme mature qui souhaite ne pas en rester là…
    
    C’est un vrai dimanche de repos. Levé en plein après-midi, petit-déj à 15 h, genre. Chacun cuve de la veille, fait la gueule donc s’isole dans la maison, le temps tourne à la pluie. Fabienne appelle le soir, ma sœur bloque longtemps avec elle, mais ensuite me passe le combiné.
    
    — Comment vas-tu ?
    — Un peu machée, mais ça va.
    — Pareil, ça me fait penser aux lendemains de matches de rugby.
    — C’est vrai que la nuit dernière, c’était sportif !
    — Ouep, j’ai adoré, plus ça passe, plus j’ai envie de toi.
    — Pareil.
    — OK, donc tu viens demain, hein ?
    — Pas possible, je dois être à Blagnac pour 9 h, et ma sœur veut que je sois là tout l’après-midi, je sais pas pourquoi.
    — Refuse.
    — Impossible : elle sait pour la guêpière, et menace de tout dire à mes parents
    — Sûr qu’elle fait ça que pour nous faire chier.
    — Chuis habituée, tu sais.
    — À part demain, t’es libre ?
    —A priori, oui.
    — Les soirées, c’est bon ?
    — Oui.
    — Ça te branche si je peux me libérer un après-midi ?
    — Bé, grave !
    — Je vais négocier un congé avec mon boss. Tu me manques déjà.
    — Pff, m’en parle pas. (Long soupir à l’écouteur)
    
    Je raccroche, frustré.
    
    Le lendemain, il fait plutôt frais et couvert, ma dose de cul hebdo me manque déjà. Maintenant qu’on a goûté à la vraie chair humaine, les magazines et ...
    ... les cassettes vidéo sont désormais bien fades en comparaison. Je réagis comme un tox : je sais où bosse Marie-France, j’appelle le standard de sa boîte en me faisant passer pour le petit ami de sa fille, demandant juste quand elle finit sa journée. Je descends au centre-ville à vélo.
    
    Elle sort, en mules à talons, tailleur strict gris, chemisier, chignon. Elle scrute tout autour, puis me voit, surprise, puis souriante. Elle sort une clope, me fait signe discrètement de patienter le temps que ses collègues partent. Puis elle vient me serrer la main. Putain, ces yeux bleus, quel enchantement quand ils sourient !
    
    — Quelle surprise ! Ça va ?
    — Pas trop mal. Qu’est-ce que t’es jolie. On va boire un verre ?
    — Pas ici, trop risqué, pas envie de commérages. Dans ton village ?
    — Allez zou. Je suis en vélo.
    — Ah.
    — Mais je parie que j’arrive avant toi !
    
    En effet, je prends une grosse avance en ville (en respectant le Code de la route), mais deux bornes avant l’arrivée, elle me double en klaxonnant dans son Austin Mini rouge vintage. Je coupe l’effort, elle est déjà en terrasse avec deux cocas, et rigole de me voir débarquer en sueur.
    
    Je lui parle de ma relation particulière avec Fabienne, et de sa sœur qui l’emmerde depuis gamine. De son côté, elle me cause de sa fille, appréhende son départ du nid familial. Elle me fait notamment promettre de ne JAMAIS la toucher, à cet instant ses yeux se transforment en canons de 75, houla ! Elle refuse de parler de Robert son mari, ...
«1234...9»