1. Le refuge de haute Montagne


    Datte: 12/01/2018, Catégories: Gay Première fois Anal Auteur: Lyon_Bi_Passif

    Nous étions en train de faire une randonnée dans les Alpes avec un groupe d'amis.
    
    La pente était raide et abrupte avec des passages où il fallait escalader, mes fessiers étaient mis à rude épreuve, je les sentais travailler et mon short de rando devenu trop juste moulait mes fesses.
    
    Un randonneur allemand faisant partie d'un groupe qui nous suivait avait remarqué mes fesses qui se cambraient dans la montée.
    
    Quand je me suis aperçu qu'il me matait, ça m'a fait un drôle d'effet , d'autant plus qu'il était avec sa femme.
    
    Quand son regard à parcouru tout mon corps et a croisé le miens,
    
    Je me suis mis à rougir et J'ai tout de suite baissé les yeux , il a souris.
    
    Les hommes comme lui, virils et bien bâti m'ont toujours intimidé surtout quand je sens leur regard puissant me parcourir et me dominer.
    
    Il avait des yeux bleus perçants qui me pénétraient.
    
    Ce bref échange de regards m'avait un peu émoustillé mais j'avais repris ma route.
    
    Arrivé au refuge, je profitais d'une douche relaxante.
    
    A la sortie des douches , je fais un peu d'étirements dans le couloir des dortoirs et là, le destin fait sortir le randonneur allemand .
    
    J'ai continué à m'étirer et je lui montrais volontairement ma cambrure comme un jeu de séduction qui eut son effet puisqu'il saisit cette opportunité(personne d'autre dans le couloir ) pour me chuchoter à l'oreille Avec un délicieux accent allemand excitant:
    
    -Je te veux ce soir, quel est ton numéro de lit?
    
    Un peu surpris, je ...
    ... répondis d'une voix timide et fluette en évitant son regard, les yeux baissés:
    
    --Dortoir 3, lit 34,
    
    -Je viendrai te rejoindre quand tout le monde dormira. Ne t'endors pas.
    
    Son ton directif acheva de me séduire et me faire basculer sous son charme et son emprise.
    
    Je n'osa même pas répondre et me dirigea dans mon dortoir le cœur battant la chamade.
    
    Je me sentais déjà possédé par cet aryen dominant et j'étais prêt à m'offrir à lui , cette nuit.
    
    L'excitation me maintenu éveillé jusqu'à 1h,
    
    Des petits pas rompirent le silence nocturne, je savais qu'il s'agissait de mon mâle qui tenait sa parole et venait prendre ce qu'il avait mérité.
    
    Il se glisse dans mon lit et je senti son corps puissant et durci par l'exercice se serrer contre le miens.
    
    Il ne perdit pas de temps et obtint de moi ce pour quoi il était venu sans me le demander.
    
    Il saisit ma nuque et dirigea sa verge déjà en érection dans ma bouche.
    
    Il fit des va-et-viens très forts et brusques et réussit à enfoncer sa queue pourtant épaisse au fond de ma gorge.
    
    Il baisait ma bouche puissamment comme s'il s'agissait d'un vagin féminin me faisant saliver abondamment.
    
    Quand il estima être rassasié par rapport à ce besoin , il me retourna d'un seul mouvement d'une manière sèche et arracha mon boxer pour découvrir la partie de moi qu'il convoitait le plus et qu'il avait repérée pendant la marche.
    
    Je me cambra aussitôt, il humidifia mon petit orifice anale de sa salive appliquée par ses gros ...
«12»