1. Samia - 35 Elargir le cercle de ses amis.


    Datte: 24/01/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: Mia-michael

    Je passe la nuit avec le Russe. Il me rassure... On baise encore au petit matin, on se dit des choses... C'est sûr que je le reverrai.
    
    On déjeune tous ensemble, puis ils doivent partir. Mon Russe me donne plusieurs moyens de le contacter, il me fait même les apprendre par cœur et les lui répéter. On s'embrasse, mais bien, plus genre Hollywood que Vladivostok. Dès qu'il est parti, j'écris ce que m'a dit le Russe et je dis à Julien de tout apprendre par coeur aussi. Qui sait, on peut vraiment avoir besoin de lui un jour et puis... il me plaît. J'imagine que... je divorce, j'épouse le Russe et son gaz naturel. Puis je prends Julien comme témoin et comme bonne. Cool, non ?
    
    Djibril va être très occupé. Il nous donne un rendez-vous dans 3 jours à Marrakech pour signer les papiers de la petite maison. Ce n'est qu'à ce moment-là que je serai certaine que tout ça est vrai. Ce sera la fin des vacances, pour Josiane aussi.
    
    Les jumeaux nous font tout un travail pour retourner au bord de la rivière Al Abid où ils ont de si merveilleux souvenirs de mon cul et de celui de Josiane. Ils nous font même le coup du petit menton qui tremble, comme un bébé qui va se mettre à pleurer. Ils promettent... tout ce qu'on veut. C'est vrai que c'était cool au bord de la rivière des esclaves. Je finis par dire :
    
    — D'accord. Toi aussi, Josiane ?
    
    Elle pousse un gros soupir et répond :
    
    — Après la nuit que j'ai passée avec deux moujiks, j'ai la moule en compote... Je veux bien, mais sans baiser.
    
    N° 2 lui dit :
    
    — Et dans ton derrière, belle maman ?
    
    Un peu choquant comme phrase, non ? Josiane pousse à nouveau un gros soupir et répond :
    
    — Ils y ont été aussi, ces brutes. Je veux bien te sucer, mon chéri. Si tu veux baiser, y a Samia et Julien, enfin Giulia. Regarde comme elle est mignonne.
    
    C'est pas faux, Giulia est toute rougissante quand on parle de son cul. N° 2 répond :
    
    — Elle est trop serrée, Giulia. Hier, un Russe a poussé des cris, tellement il a eu du mal à entrer dans son cul et surtout à en sortir. Il a dit que c'était une vraie pucelle.
    
    Je réponds :
    
    — On va prendre deux ou trois godes qui étaient à la disposition des Russes. Un peu d'huile d'olive, un bon gros gode et il sera aussi accueillant que Josiane et moi.
    
    Elle est d'accord avec moi, elle dit :
    
    — C'est vrai, il faut élargir son cercle pour ses amis.
    
    Pas mal, on se marre.
    
    Djibril arrive et nous dit :
    
    — Dites, les filles, vous pourriez pas me laisser Julien ou Robert pour aider à ranger ? Je vous le rendrai ce soir.
    
    Manque pas d'air, l'autre ! Il pourrait me baiser les pieds pour me remercier car c'est en grande partie grâce à moi que les Russes vont signer. Josiane lui répond :
    
    — On vous laisse, Robert.
    
    Cool ! Il va sans doute travailler pour Tifa, la grosse cuisinière. Il n'a pas l'air ravi, mais est-ce qu'il a son mot à dire ? Vu sa façon d’obéir à Josiane, il va bien s'accorder avec Tifa, ses fesses peut-être moins.
    
    On peut prendre la nourriture ...
«1234»