1. M à voisine russe


    Datte: 28/08/2021, Catégories: Anal Mature, Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: Baron-rouge

    Je n'ai jamais trop su s'ils étaient réellement russes. Nous sommes dans l'ère des fakes-news. On n'est plus sûre de rien. Tout cela nous voue à rien de bien fameux. Je remarquais la beauté singulière de sa femme. Elle était autant belle que vilain était son mari ou qu'on pouvait supposer tel. Rond, chauve et court sur pattes son regard vous fuyait sans cesse. De dire bonjour ou d'être aimable semblait tant lui peser. La compagne était tout le contraire. Un sourire charmant, un regard lumineux. Les premiers jours on glosa sur ce singulier couple. Puis tout s'apaisa.
    
    Il faut dire que dans ce petit immeuble haussmannien du sixième arrondissement, chacun s'ignorait proprement. Je vivais quasi en célibataire. Ma petite amie, hôtesse de l'air venait me visiter entre deux avions. Nous fermions l'un l'autre les yeux sur nos potentielles aventures. D'un commun accord nous faisions la fête durant nos rares fois ensemble. Je ne mégotais pas sur la carte bleue. Elle avait droit aux meilleurs tables. Ceci toujours émaillé d'un spectacle genre théâtre ou cabaret. J’avais l'illusion de vivre en amoureux comme aux plus grandes heures de la comédie musicale.
    
    Je m'étais pris de sympathie pour le concierge, un harki auquel j’avais eu le malheur de dire que j'avais lu sur le sort de ses comparses et l'injustice qui les poursuivait. En fait en parfait mufle je m'en contrefoutais. Pour moi la vanité et futilité de l'Histoire humaine étaient avérés. Nous allions tous vers une catastrophe ...
    ... finale car irrémédiable. Mon harki n'en décrétait pas moins que j'étais un type formidable. Il m'assurait des rares cancans de l'immeuble. Un jour avec une feinte gravité il me demanda ce que je pensais des russes. Je lui répondis rien à part que la dame était jolie.
    
    Il me balança sans à propos : « C'est une prostituée ». Je lui rétorquais qu'il se fallait défier des préjugés. Toutes les filles de l'Est ne sont pas prostituées. Je convenais que le couple était mal appareillé et qu'il avait un comportement des plus singuliers. Tout au plus concédais-je que leur union était sûrement d'intérêt. Nous n'avions pas à juger de toute façon. En tout cas je ne le suivais pas sur la piste de la prostitution. Il me dit qu'il m'en donnerait des preuves. Elle faisait cela de toute façon en extérieur. Par le truchement du net elle allait à l'hôtel ou le client. Une sorte d'escort-girl.
    
    Là aussi je songeais que les concierges avaient une propension à tout exagérer et fantasmer. Je n'en dévisageais pas moins autrement ma jolie russe. Même un jour vins-je à me hasarder à un début de drague dans la queue de la boulangerie. Je lui fis observer que je ne lui voyais plus son mari. L'avait-elle assassiné et découpé en morceaux ? Reprenant la balle au bond elle renchérit : « En effet c'est cela et je cherche un nouveau protecteur. » Nous éclatâmes de rire. Je ne pouvais croire qu'une telle femme d'esprit put s'abaisser au plus bas même si plus vieux métier du monde.
    
    Cependant un matin tandis ...
«1234...7»