1. Bourgeoises Soldées 11


    Datte: 24/08/2021, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byelko

    Les deux policiers désirant tirer l'affaire au clair, nous sommes tous embarqués et conduits au commissariat. Nous traversons le hall suivis des yeux par les quelques flics qui sont là. Nous longeons un couloir et arrivons dans une grande pièce. Nous passons devant la cellule des gardés à vue. A l'intérieur, deux putes l'air très vulgaire nous regardent passer ainsi qu'un SDF et un homme à la peau sombre, visiblement un étranger...Nous sommes auditionnées, maman et moi, par François. Nous avons demandé à parler à un gradé mais François a rétorqué qu'on ne dérangeait pas un officier de police judiciaire pour si peu. A un autre bureau, Mohamed et Moussa sont entendus par le second flic.
    
    François n'arrête pas de mater nos jambes. Nous lui expliquons, maman et moi, l'ignoble piège dans lequel nous sommes tombées depuis le jour où, désirant aller faire les soldes, nous étions rentrées accidentellement dans un sex-shop. Je vois le flic sourire légèrement en écoutant notre récit. Nous lui parlons du site et il s'empresse d'aller voir. Je constate qu'à l'autre bureau, le flic fait la même chose et que Mohamed lui parle tout bas. Il n'arrête pas de nous regarder. Je commence à ne pas être rassurée du tout.
    
    François revient accompagné de Mathieu.
    
    - C'est ennuyeux, commence François, il va falloir faire un procès verbal, au minimum, une main courante, nous ne pouvons pas passer sous silence que vous et votre mère vous vous prostituez...
    
    Outrées, maman et moi nous ...
    ... protestons!
    
    - Mais pas du tout! Nous sommes des femmes honnêtes! Je viens de vous expliquer que nous étions forcées d'obéir...
    
    Il se tourne vers Mohamed et Moussa et leur dit que leur garde à vue est levée et qu'ils peuvent partir. Ils se précipitent dehors trop contents d'échapper à la prison.
    
    - Ma mère et moi nous sommes révoltées et nous crions....
    
    François eut un sourire carnassier...
    
    - C'est que...Les images sur le site parlent d'elles-mêmes...Il s'agit d'une preuve et puis nous vous avons prises en flagrant délit sur le chantier...
    
    - Et vu les cris que vous poussiez, ce n'étaient pas des appels au secours...
    
    Maman baisse la tête et je ne réponds pas...On me saisit soudain les seins par derrière et je pousse un cri!
    
    Maman est levée de son siège par un flic et trainée jusqu'à la cellule. Elle manque tomber, déséquilibrée par ses talons aiguilles. Elle pousse un cri.
    
    A l'intérieur de la cellule, les hommes se lèvent voyant arriver vers eux cette superbe bourgeoise. Imaginant déjà ce qu'ils vont pouvoir en faire...
    
    Le flic lui passe les menottes sur un de ses poignets et attache l'autre au barreau de la cellule. Il appelle le SDF qui sort sa bite et la passe à travers les barreaux. Mathieu s'approche et appuie sur les épaules de maman pour qu'elle s'accroupisse devant la cellule.
    
    - Avale salope, bouffe-lui la bite!
    
    Il appuie sur la nuque et maman, les larmes aux yeux, gobe la bite du SDF. L'odeur est insoutenable et elle fait une grimace de dégoût ...
«1234»