1. L'innocence d'une première fois (1)


    Datte: 21/07/2021, Catégories: Lesbienne Auteur: RandomGirl

    Je m’appelle Noémie, j’ai 22 ans et je suis bisexuelle. Dans ma vie, j’ai toujours eu des périodes où je n’étais attirée que par des filles, et des périodes où il n’y avait que les garçons qui m’intéressaient. Et en ce moment, c’étaient les filles.
    
    Le problème, c’est que je n’ai jamais fait l’amour avec l’une d’entre elles, malheureusement je ne dois pas être à leur goût. Ce manque d’expérience me vaut de ne pas avoir un grand succès auprès de la gent féminine. Pourtant je ne pense pas être si moche que ça, j’ai les yeux verts/bleus, les cheveux mi-longs châtains, des seins que tous mes anciens copains ont qualifiés de parfaits et un pubis naturel. Je ne suis clairement pas un canon de beauté, mais je trouve qu’il y a pire que moi. ’fin bref, quand il s’agit de faire l’amour, j’aime que tout soit long et tendre, qu’un baiser soit lent et intense, qu’une caresse soit douce et électrisante. J’aime la douceur de manière générale, mais ce soir-là, avec elle, j’étais tout, sauf romantique.
    
    Je l’ai rencontrée sur un site de rencontre un soir totalement random alors que je mangeais mon assiette de pâtes devant mon ordinateur. Elle s’appelait Fleur, son prénom respirait l’innocence et pourtant, bien plus tard, j’ai appris que cette salope était loin d’être une sainte nitouche.
    
    Lors de nos discussions très intéressantes, elle m’a avoué n’avoir jamais fait l’amour avec une fille non plus, et je lui ai fait confiance.
    
    Ce soir-là on est allées dans un bar typique de la ...
    ... capitale aux alentours de 18h30, pour la première fois qu’on se voyait, elle trouvait que c’était mieux de se voir dans un lieu où l’on pouvait discuter plutôt que d’aller directement se confiner dans un cinéma. Why not. Un peu avant de se voir j’avais décidé de m’habiller de manière totalement naturelle alors j’ai enfilé ma salopette et mes baskets, pas de maquillage, et c’était parti.
    
    Le moment de nous voir est arrivé. Le trajet en métro m’a paru long, on se retrouve près des quais de Seine et... Oh mon dieu je la vois là-bas, je suis choquée. Elle est encore plus belle que sur ses photos. Une fille féminine, cheveux châtains aussi, lisses, plus longs que les miens pour le coup, les yeux marron classique mais un air tout timide et innocent sur son visage qui m’exciterait presque. Ses vêtements étaient encore plus classiques que les miens, un leggings qui lui faisait de jolies fesses, un tee-shirt arrivant à son nombril laissant un décolleté vraiment agréable à regarder, néanmoins pas si provocant que ça.
    
    Un peu plus tard, on arrive dans un bar, on s’assoit, et à ce moment-là je me sens encore plus stressée qu’à l’instant où on s’est vues, j’ai chaud, alors j’ai commandé un Schweppes et elle un Coca. Je ne suis encore pas habituée à date des nanas et j’ai peur de la faire fuir, ça se voit sur mon visage qui rougit de timidité. Elle a des seins encore plus gros que les miens, je peux le voir à travers son haut, ça dépasse un peu, ça me donne juste envie de déballer ce cadeau, ...
«123»