1. Mon cul contre un service


    Datte: 14/07/2021, Catégories: Anal Partouze / Groupe Inceste / Tabou Auteur: Llauralachienne

    Nous avons décidé de refaire notre terrasse en remplaçant les dalles par un plancher en bois imputréscible.
    
    Mon mari, aidé de deux amis, a fait place nette en démolissant l'ouvrage existant.
    
    Dans le milieu de la semaine précédant le début des travaux la société qui fabrique et pose la nouvelle terrasse nous annonce du retard.
    
    Le samedi de la semaine suivante nous recevons des amis, c'est prévu depuis un moment, sans terrasse cela va nous poser des gros problèmes.
    
    Mon mari sait qu'en général je gère plutôt bien ce genre de situation (souvent avec mon cul, mais ça il n'en est probablement pas conscient) donc il me laisse agir à ma guise.
    
    Je me rends dans les bureaux de la société, distante d'une soixantaine de kilomètres de mon domicile, afin de discuter des délais pour le montage de l'ouvrage.
    
    Je parle pendant un bon moment avec le directeur qui compatit mais ne propose pas grand chose pour résoudre le problème.
    
    <<s'il faut payer quelque chose en plus ce n'est pas un problème pourvu que la terrasse soit terminée vendredi soir>>.
    
    <<je peux vous mettre trois monteurs au lieu de deux mais je ne peux pas leur imposer de dépassements d'horaires>>.
    
    <<parlez de ça directement avec eux mais je ne sais pas s'ils vont être d'accord>>.
    
    Le chantier doit débuter le mardi matin.
    
    Le lundi après-midi un camion-grue dépose le matériel sur notre terrain.
    
    Comme prévu le mardi matin les monteurs arrivent et se mettent au travail après avoir discuté un ...
    ... peu avec mon mari.
    
    En début de matinée je ne me préoccupe pas encore d'eux et je vaque à mes occupations habituelles.
    
    Au bout d'un moment je décide que je peux commencer à les appâter car j'ai une idée derrière la tête.
    
    Comme d'habitude je cède à mes pulsions me disant que seul le résultat compte.
    
    Installée sur le canapé avec une revue je fais en sorte qu'à travers la vitre d'une porte-fenêtre je sois bien visible des hommes qui s'activent pour monter la terrasse.
    
    Comme je l'avais prévu ils commencent à me mater et je fais ce qu'il faut pour capter leur attention en bonne salope que je suis.
    
    Je fais remonter ma jupe en bougeant sur le canapé et inconsciemment (?) j'écarte de plus en plus les jambes.
    
    Evidemment je me suis placée de façon où ils puissent avoir une vue directe sur ce que je montre sans pudeur.
    
    Si au début les regards sont furtifs, les trois hommes parlent ensemble et au fur et à mesure que le temps passe Leurs yeux s'attardent de plus en plus sur mon entre-jambes.
    
    Au bout d'un moment les hommes matent à loisir et sans gêne mes cuisses largement découvertes et voient jusque mon string.
    
    En fin de matinée je vais voir les ouvriers et après avoir parlé avec eux de ce qu'ils font, j'attaque sur le sujet qui me préoccupe.
    
    <<si vous terminez le plancher pour vendredi après-midi je vous promets un bon pourboire>>.
    
    Pour eux cela ne va pas être possible, leurs journées ne sont pas à rallonge et leur société ne paie pas les heures ...
«1234...7»