1. Réaliser son fantasme de plan à trois (2)


    Datte: 11/06/2021, Catégories: Hétéro Auteur: Swingme

    Au petit matin je m’éveille lentement. Julian semble encore endormi, alors j’en profite pour me remémorer la soirée de la veille et faire le point.
    
    Une soirée inoubliable s’il en est, inattendue et délicieuse. Une fois passée la surprise et dépassé le sentiment d’interdit, j’ai profité à fond du moment présent. Sans rien ressentir pour l’homme que Julian avait choisi, je me suis abandonnée à ses caresses, et l’ai sucé comme s’il était à moi. C’était trop bon, je crois même que j’ai réussi à gober son sexe jusqu’à la garde ; une première pour moi. La sensation fut assez incroyable : une puissance inégalée, un dépassement de soi, une fois mise de côté l’envie de vomir.
    
    Et puis… quelque chose s’est passé. Un changement dans notre rapport entre Julian et moi : il m’a prise comme une bête, quasiment sans souci de mon plaisir. Il m’a enculée brutalement, sans préparation ou presque. En temps normal j’aurais sans doute détesté. J’ai adoré. Je me suis sentie… je ne sais pas, aucun terme ne me vient. Quoi qu’il en soit, il a hurlé sa jouissance après mon orgasme anal. Encore une première d’ailleurs.
    
    Tiens, le voilà qui bouge enfin…
    
    — Alors, ma chérie, comment c’était hier soir ?
    
    — Mmmm
    
    Je ne trouve rien de mieux à dire.
    
    — Oui c’est bien l’impression que tu m’as donnée, de prendre ton pied comme une bête.
    
    — Mouiii…
    
    — Un peu trop d’ailleurs !
    
    — Comment ça ? Qu’est-ce que tu veux dire ?
    
    Ma voix trahit mon appréhension. Est-ce que cette soirée va ruiner ...
    ... notre couple ? Est-ce qu’il va me reprocher quelque chose ?
    
    — Je veux dire que tu lui as fait une gorge profonde ! Et que si je n’étais pas intervenu, je crois que tu n’aurais pas respecté les règles !
    
    — Quoi ? Mais non ! Pourquoi tu dis ça ?
    
    — Tais-toi !
    
    J’en reste bouche bée. Qu’est-ce que c’est que ce ton ? Je ne l’ai jamais entendu me parler comme cela…
    
    — Mets-toi sur le ventre !
    
    J’hésite un instant, puis fais ce qu’il me demande. Je suis dans l’incompréhension totale, mais me laisse faire. Je suis trop surprise pour résister.
    
    — Donne-moi tes bras !
    
    Quelques secondes plus tard, je suis les bras dans le dos, les poignets attachés l’un à l’autre. Il me soulève par les hanches et je suis maintenant les fesses en l’air, la joue écrasée contre le matelas, offerte, impuissante.
    
    — Alors comme ça on a pris son pied ?!
    
    Une main ferme s’abat sur ma croupe. Le son clair et net me surprend plus que la faible douleur. Une seconde claque suit la première, plus sèche, plus forte. Un petit cri m’échappe.
    
    — Je crois que je vais devoir te punir !
    
    Me punir ? Mais je n’ai fait que suivre ses règles ! Mon cerveau tourne à toute vitesse. Je trouve tout d’abord la situation grotesque et complètement injuste, puis fais le tour des souvenirs, depuis le début des vacances jusqu’à l’épisode du bar, la proposition, la soirée, la jouissance, et je crois que je finis par comprendre : Julian m’aime à la folie, m’a offert la réalisation de mon fantasme numéro un, et ...
«123»