1. Ma Servitude 02


    Datte: 11/06/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: bydemale

    Je passai une mauvaise nuit dans la cave, rongé par la culpabilité d'être un mauvais garçon. Joy me réveilla à 5 heures du matin, pour que je prépare le petit déjeuner pour ma mère et elle ainsi qu'un lunch pour midi. Comme je n'avais aucune idée comment faire la cuisine, c'est Joy qui m'a indiqué ce que je devais faire. Comme j'étais trop lent, elle du me gifler plusieurs fois pour que je fasse correctement ma tâche.
    
    A son arrivée à la table, ma mère remarqua mes joues rouges et elle m'assena deux paires de claques supplémentaires pour n'avoir pas tout de suite obéi correctement à Joy, puis elle m'envoya cirer ses chaussures pendant qu'elle prenait tranquillement son petit déjeuner.
    
    Au moment de partir, ma mère sortit une paire de menottes du tiroir de l'entrée et emprisonna un de mes poignets et elle me tira dehors en disant : "J'ai demandé à Marianne notre voisine de s'occuper de toi aujourd'hui, comme elle n'est pas encore réveillée, je vais t'attacher au pilier derrière sa maison. Je suis nu à part ma cage de chasteté et il fait froid même si on est en été, alors je résiste. Joy surgit derrière moi et saisit une baguette en bambou posée dans le porte-parapluie et m'en assène une dizaine de coups avant que je ne cède et suive docilement ma mère. Celle-ci m'attache au pilier et me dit d'attendre sagement là sans crier ni faire aucun bruit.
    
    Je pleurniche comme un gosse, en disant que c'est injuste. Alors ma mère m'attrape par les cheveux et siffle dans mon ...
    ... oreille: " Tu existes parce que ton père m'a violée et que je n'ai pas eu le droit d'avorter, alors comme ton père est mort, tu es le seul sur lequel je peux me venger. Tu lui ressembles tellement! Alors arrête de pleurer, tu mérites amplement tout ce qui t'arrive!"
    
    Ma mère s'en va en me laissant totalement estomaqué, en proie à la nausée. Moi! Fils d'un violeur! Je comprends mieux mon attitude de sale petit voyeur. Si on n'y prend pas garde, je deviendrai comme mon père, c'est dans mes gênes. Les choses commencent à s'éclairer et je saisis toutes les implications.
    
    Deux heures plus tard, Marianne ouvre la porte et me dit que je vais aujourd'hui être à sa disposition ainsi que celle de ses filles. Elle détache mes mains du pilier, mais tire ensuite violemment mes bras vers l'arrière et passe la seconde menotte autour de mon poignet. Je suis maintenant menotté dans le dos. Je dis que ça n'est pas nécessaire, mais Marianne me répond: " Tu n'as pour l'instant pas besoin de tes mains, donc autant qu'elles restent attachées".
    
    D'une bourrade, elle me propulse dans la cuisine où ses deux filles Mélanie 21 ans et Gabrielle 23 ans déjeunent juste vêtues d'une babydoll sous laquelle elles sont nues. Je marque un temps d'arrêt, excité par le spectacle. Ma verge est douloureuse, mon début d'érection contrarié par la cage.
    
    Marianne se précipite alors vers moi et me roue de coups, en criant: "Espèce de sale petit pervers, baisse tout de suite les yeux!". Je fixe alors le carrelage, ...
«12»