1. Un poste de rêve (4)


    Datte: 10/06/2021, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: sifeminin

    Salut c’est votre folle de lycra.
    
    Dans les épisodes précédents je vous racontais comment j’avais trouvé un boulot dans une ville en bord de mer dans un supermarché où ne travaillaient que des femmes. Toutes les employées étaient d’une grande beauté et les trois responsables en plus d’être belles étaient directives et autoritaires bref tout ce que j’aime. Je suis rapidement devenu très complice avec toutes les employées et encore plus avec les trois responsables. J’étais même étonné de découvrir à quel point tout le personnel était complice au niveau sexuel. Je me suis retrouvé pris dans cet engrenage à connotation sexuelle pour mon plus grand bonheur. Plus le temps passait et plus j’avais l’impression d’être une marionnette dans le jeu de Coralie mon adjointe.
    
    Malgré le contexte j’ai réussi à m’endormir entre Laetitia et Coralie; à vrai dire j’avais une grosse envie de leur sauter dessus, mais mon organisme était fatigué; je me suis limité à avoir une érection dans ma tête. Finalement je trouvais que porter une douce et fine robe longue; c’est vrai que ma masculinité en prenait peut-être un coup, mais au niveau de la douceur et des sensations c’était vraiment magnifique. En même temps je me disais qu’on a tous un côté féminin en soi; il n’y a pas de honte à en révéler au moins une partie de temps à autre en comité restreint. J’ai eu l’air d’un con car quand je me suis réveillé j’étais tout seul dans le lit mais j’entendais les filles rigoler en dehors de la chambre. ...
    ... Avec le côté physiologique et par-dessus ça la tenue il allait de soi que j’avais la Gaule. Je me suis levé et j’ai commencé à ne plus avoir honte à me déplacer ainsi vêtu dans l’appartement sous les yeux de Coralie et Laetitia. Quand elles m’ont vu et surtout quand elles ont vu mon érection, elles se sont moquées de moi et m’ont dit être étonnées de constater comme quoi j’en redemandais...
    
    C’est avec un peu de gêne que je leur ai avoué qu’on ne pouvait pas se lasser d’un tel traitement en tant qu’homme même dans une tenue féminine. Puis Laetitia s’est mise à rigoler, je lui ai demandé ce qu’il y avait de risible en me regardant; en même temps je m’attendais un peu à la réponse. En fait elle m’a expliqué qu’elle se remémorait le moment où nous étions en boîte, et que j’étais sur le point de me faire draguer par un mec alors que j’étais totalement en femme. Du coup Coralie s’est aussi mise à rigoler et je n’ai pu que faire comme elles car c’est vrai que le moment était d’anthologie. Aujourd’hui elles m’ont dit qu’il fallait que l’on se prépare car nous allions chez Claire, une collègue de travail; claire est une grande et belle femme. Elle fait partie de la société depuis 7 ou 8 ans me semble-t-il, elle a les cheveux châtains et des yeux bleus dans lesquels on aimerait plonger. Elle est âgée d’une trentaine d’années mais n’arrive pas à se caser car elle ne veut pas s’engager avec un homme, elle préfère faire des folies avec ses copines.
    
    Avec le recul je me souviens que ...
«1234...»