1. Je dévergonde ma mère... (1)


    Datte: 10/06/2021, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Gentil pirate

    Bonjour. Je m’appelle Christian, j’ai 35 ans et j’habite à l’étranger. Je travaille dans la production de films X et gagne très bien ma vie. Personne dans mon entourage n’est au courant de mes activités professionnelles. Surtout pas ma famille. J’ai même tourné dans quelques films quand j’étais jeune. Il faut dire que je suis bel homme : 1.85, 80 kilos, sportif et musclé. Ma mère dit que je suis gâté par la nature. Elle ne croit pas si bien dire. Je suis surtout doté d’un membre hors norme. 22cm et large comme un gros concombre. Toutes les femmes ne peuvent pas assumer un tel engin, mais dans mon milieu, je trouve heureusement quelques amatrices.
    
    Pourtant je vis seul. Aucune femme n’a pu me satisfaire sur la durée. C’est vrai que j’ai de gros besoins. Je dois baiser tous les jours. J’aime me faire sucer et par-dessus tout, j’aime enfiler des petits culs bien serrés. J’adore la sodomie et rares sont les femmes qui peuvent tolérer ma queue dans leur fondement.
    
    Ainsi malgré mes atouts je suis encore célibataire. Au grand désespoir de ma mère, Nathalie. Elle et moi sommes très proches. Depuis son divorce d’avec mon père, je la soutiens de mon mieux. Elle se sent seule et n’a pas encore refait sa vie. Elle a eu quelques aventures ces dernières années, mais rien de bien sérieux. Etonnement, elle ne s’est envoyé que des blacks. ET beaucoup plus jeunes qu’elle. Depuis, je me suis toujours dit que c’était une chaudasse. En tous cas, Maman est une femme magnifique. Teinte en ...
    ... rousse, cheveux mi-longs, toujours bien maquillée, style bourgeoise de bonne famille. Pas très grande mais ses proportions sont très harmonieuses. 95/65/95. Des seins parfaits bonnets D, un cul bien rebondi et musclé par de fréquentes séances de gym. A 55 ans, elle en parait à peine 40. A l’adolescence, j’avais souvent fantasmé sur les seins et le cul de ma mère et il m’arrivait alors de me masturber en pensant à elle. Ces fantasmes œdipiens s’étaient ensuite dissipés. Je ne voyais plus ma mère comme un objet sexuel. C’est pourquoi, rien ne me préparait à ce qui allait suivre…
    
    Compte tenu de mon éloignement, nous avions pris l’habitude de nous connecter tous les Dimanches sur Skype. Au début, nous avions des conversations assez courtes sur des sujets familiaux et professionnels. Rien de bien excitant. Et puis un beau jour, tout a changé.
    
    J’étais sous la douche et j’ai entendu la sonnerie Skype sur mon laptop. Je me suis passé une serviette autour de la taille et me suis précipité dans le salon pour répondre à l’appel. J’ai décroché et me suis assis face à mon écran. Ma mère a commencé à plaisanter sur le fait que j’étais encore mouillé et que j’allais faire des flaques sur le parquet. Je me suis donc levé pour m’essuyer un peu.
    
    « Je vois tout. » dit-elle alors.
    
    « TU vois quoi ? »
    
    « Je vois tout. »
    
    « Comment ? Qu’est-ce que tu vois ? »
    
    « Je vois ton truc. »
    
    « Mon quoi ? »
    
    « Ton sexe. J’ai vu ton sexe quand tu t’essuyais. »
    
    « Ah ok ! Mais c’est pas la ...
«123»