1. Comment j'ai baisé la beurette voilée sœur de


    Datte: 09/06/2021, Catégories: Anal Première fois Inceste / Tabou Auteur: Ruben3448

    C'était un soir d'été il y a quelques années déjà, mon ami d'enfance Younes qui habite un petit pavillon d'une ville de la banlieue de Montpellier m'avait invité. Ses parents étaient partis au bled et ses frères étaient en prison, il n'y avait que lui et sa grande sœur Saliha qui avait 23 ans (j'en avais 20 à l'époque), il m'avait donc dit de passer en début de soirée et de rester dormir pour qu'on passe la journée ensemble le lendemain.
    
    Vu qu'il n'y avait pas beaucoup de bus et qu'à l'époque je n'étais pas véhiculé, je suis arrivé plus tôt que prévu, vers 19h30, 20h maximum. Dans le bus Younes ne répondait pas, il a finit par m'envoyer un message pour me dire qu'il était avec son patron et qu'ils mangeraient ensemble ce soir, que j'avais qu'à rester chez lui, que sa sœur me ferait à manger et que son patron le déposerait vers 22h.
    
    J'étais assez déçu, mon pote m'invite chez lui mais n'est pas là, c'est un peu du foutage de gueule. En plus, si j'avais des affinités avec ses plus grandes sœurs toutes en ménage et mères de famille, je ne connaissait pas vraiment Saliha, elle était proche de Younes en âge, ils ne se parlaient pas, alors par respect j'en avait toujours fait de même.
    
    Il faut dire que la famille de Younes vivent comme au Maroc, mais il y a 50 ans, ils sont traditionnels, ne parlent qu'en patois berbère, ont une mentalité très archaïque, un jardin avec un potager et des poules... Ce sont de vrais blédards de la campagne du Nord du Maroc. Les femmes portent ...
    ... toutes le voile, la religion est omniprésente dans leur vie.
    
    Mais revenons à notre histoire, lorsque j'arrive chez Younes, à ma grande surprise, Saliha m'ouvre la porte tout sourire et sans son voile, me considérant comme un membre de la famille. Elle me dit "Salut Ruben ça va ? Younes m'a prévenu que tu dormais ici, entre je vais te faire à manger". Elle m'a de suite mis très à l'aise, on fréquentait la même fac alors on a pu parler des cours et de l'ambiance au campus, elle m'a dit de m'asseoir, qu'elle n'avait pas faim mais qu'elle allait me faire à manger.
    
    Elle portait un jolie djellaba bleue qui laissait deviner les formes pulpeuses de son corps et elle avait attaché ses cheveux, d'ordinaire voilés, avec une pince. Bien sûr en bon pervers je la matais, mais sans vraiment penser au sexe. Il faut dire que Saliha est tout le contraire de ces beurettes vulgaires que l'on croise partout en ville, c'est une fille sérieuse, je connais à peu près sa vie, elle n'a que deux copines, une autre fille voilée de son lotissement et un jeune mère de famille catho-tradi avec qui elle est à la fac. Elle ne sort jamais et la plupart de son temps libre lui sert à réviser ses cours ou aider sa mère dans les taches ménagères.
    
    Je me suis donc assis à table pendant qu'elle me servait comme un roi. J'aime tellement ces femmes méditerranéennes pour qui rien est plus naturel que de s'occuper d'un mâle. Elle cuisinait bien, et j'avais beau essayer de ne pas y penser, j'étais déjà excité par ...
«1234...8»