1. Katy et moi (1)


    Datte: 08/06/2021, Catégories: Hétéro Auteur: Jerinak

    Tout d’abord, désolé pour cette longue période sans publication de mes récits. Mais il y a eu quelques changements dans ma vie et je n’ai pas forcément le temps de vous raconter mes aventures. Mais voici un nouveau récit qui m’est arrivé après l’été.
    
    Je viens de changer d’entreprise et dès mon premier jour, j’ai remarqué que la secrétaire aime bien m’allumer. C’est une anglaise d’environ 40 ans qui se prénomme Katy. Elle est blonde/châtain, elle mesure un peu plus d’1m70 mais j’aurais bien du mal à vous donner sa taille exacte car elle porte toujours des talons hauts. Elle n’est pas grosse loin de là, mais elle n’est pas fine non plus. Comme disent certains, elle est bien charpentée. Elle doit faire du 90B mais son atout majeur, c’est son cul. Il est très généreux et elle sait le mettre en valeur avec ses pantalons moulants ou ses jupes très sexy. Elle passe souvent près de mon poste et à chaque fois, je ne peux m’empêcher de mater son cul (tout comme mes autres collègues d’ailleurs !). Elle prend souvent le temps de discuter avec moi avec son petit accent anglais qu’elle a bien évidement conservé. Je sais qu’elle est mariée avec un paysan du coin et qu’elle a deux enfants. Elle me parle aussi beaucoup pendant la pause du midi et au fur et à mesure de nos discutions, j’ai compris que c’est une cochonne mais que son mari qui est accaparé par son boulot ne la baise pas assez. C’est surement pour cela qu’elle passe son temps à m’allumer. Dès qu’elle en à l’occasion, elle ...
    ... se penche pour m’offrir une jolie vue sur son décolleté ou sur son cul.
    
    Quelques semaines après mon arrivée, j’ai eu besoin de stylos car ceux qui se trouvaient à mon bureau ne fonctionnaient plus. Je suis donc allé voir Katy qui me dit de la suivre. Nous nous dirigeons vers une salle qui sert de réserve de fournitures. Je marche derrière elle et j’en profite pour mater son cul qui est parfaitement moulé dans une jupe qui lui arrive mi-cuisse. Elle porte des collants ou des bas ainsi que des talons hauts. En haut, elle a un chemisier qui est assez ouvert. Nous entrons dans le local et la porte se referme d’elle-même à cause du mécanisme. Nous commençons à chercher les stylos. Katy me dit qu’elle les a trouvés. Quand je me retourne, elle est penchée vers l’avant, les jambes bien droites. Du coup sa jupe à remonté et elle rase ses fesses. Elle me jette un regard coquin par-dessus son épaule. Je décide alors de passer à l’action car cette salope veut clairement de la bite.
    
    Je m’approche donc d’elle et je lui mets une main aux fesses. Avec son accent anglais elle me dit :
    
    «
    
    — Qu’est ce que tu fais, ce n’est ni le lieu ni le moment !
    
    — Ah oui. Pourtant ici tu passes ton temps à m’allumer avec ton gros cul.
    
    — Mais je suis mariée !
    
    — Ne fais pas l’innocente, j’ai entendu les autres parler et je sais que tu le trompes souvent.
    
    — Mais là on n’a pas le temps !
    
    — Je vais te faire ça vite fait ! »
    
    En même temps que je fini ma phrase, je la pousse contre une ...
«123»