1. Muriel n’arrêtera jamais de m’étonner et c’est tant mieux


    Datte: 08/06/2021, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Romainro

    Après ce début de soirée assez mouvementé la suite est plus calme, autant qu’un moment en tête avec Muriel puisse être calme. Par contre la suite du week end l’est beaucoup moins surtout que le double gode à été très présent.
    
    Le samedi, après le bonjour quotidien en amazone de ma bruxelloise, nous petit déjeunons au lit puis nous partons arpenter une partie de la ville. À force de venir voir Muriel je commence à bien connaître Bruxelles, il ne faut pas croire nous ne passons pas toutes nos journées au lit même si ça représente une grande partie de notre emploi du temps.
    
    Cette fois elle m’emmène dans des quartiers beaucoup moins fréquentés par les touristes.
    
    Nous buvons une bière dans un pub où elle connaît le barman, elle m’amène dans sa librairie préférée et nous croisons même son ex mari. En se baladant dans les petites rues nous passons devant l’hôtel qui a abrité nos premiers ébats (je m’en souviendrai longtemps il y avait des miroirs tout autour et au dessus du lit); ça me permet de mieux découvrir le vrai Bruxelles!
    
    Nous marchons tranquillement, bras dessus bras dessous, depuis plusieurs heures quand nous passons devant une boutique qui m’interpelle. Je nous stop devant la vitrine où sont exposé différents masque en cuir. Le premier, de couleur chair est en forme de tête de cochon; il y a deux têtes de chien, une marron avec des oreilles longues et un petit museau et une noire qui ressemble à une gueule de doberman. Le dernier n’a pas de forme ...
    ... particulière, comme les autres il a deux trous au niveau des yeux et deux plus petits pour les narines mais au lieu d’avoir une fermeture éclair au niveau de la bouche il y a une brosse de toilettes.
    
    Déjà que les masques en forme d’animaux ne m’excitent pas mais alors le dernier... Muriel rigole en voyant la tête interloquée, je lève la tête pour regarder la devanture mais il n’y a rien de particulier. Elle m’attrape la main et me tire vers l’entrée de sex shop hors norme, en tout cas pour moi, en me disant:
    
    « Viens, j’ai une idée! »
    
    Une fois à l’intérieur, je reste bouche bée devant tout ces objets que je n’aurai jamais imaginé pouvoir être sexuels. L’homme derrière la caisse est au téléphone, il nous sourit et nous fais un signe de la main alors que je me dirige vers un tuyau avec d’un côté des sangles et de l’autre un entonnoir. Franchement celui la je ne comprend pas, je reste interrogatif devant cet objet quand le vendeur raccroche et avec une voix un peu efféminée dit:
    
    « Muriel, ma chérie, ça fait tellement longtemps que je ne t’ai pas vu! »
    
    Donc en plus c’est une habituée de ce lieu!
    
    Elle lâche mon bras, me chuchote à l’oreille:
    
    « Pense à nos jeux humides! »,
    
    et file rejoindre sa connaissance. Je la rejoins pour saluer son ami en imaginant Muriel avec les sangles autour du visage, le tuyau dans la bouche et l’entonnoir se tenant devant ma bite pour lui verser une généreuse dose de mon champagne qu’elle aime tant. J’adore nos jeux uros, c’est elle qui m’y a ...
«1234...»