1. CFNM à l'université Chapitre 23


    Datte: 07/06/2021, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: byOmegaNu

    Chapitre 23
    
    — Quelle journée, hein?
    
    — Oui, il m'a répondu assez franchement.
    
    — Tu ne manges pas?
    
    — Mon ventre est serré, je ne peux presque rien avaler.
    
    — Pourquoi?
    
    — Je ne sais pas.
    
    — Mais si tu sais, tu adores la situation. Je le vois bien. Tu es enfin nu au milieu de nous six.
    
    — Oui, il a répondu en s'étranglant de plaisir.
    
    — Tu aimais bien?
    
    — Oh oui, c'était grandiose.
    
    — Tu veux continuer?
    
    — Oui, merci. Je ... je ne veux plus jamais arrêter, quelle vie fabuleuse.
    
    — Nous n'avions pas l'intention d'arrêter, mon chéri. C'est devenu ton nouveau mode de vie. Fais-moi confiance.
    
    — Je te fais toujours confiance.
    
    — Oui, mais tu as quand même eu peur.
    
    — Evidemment ce n'est pas normal de passer la journée tout nu avec des filles. Et de subir leur volonté. Mais c'est mieux que tout. Je préfère ce qui s'est passé cette semaine à tout le reste.
    
    — Tant mieux, comme ça nous pouvons continuer. Nous voulons t'utiliser à 100%, donc je ne crois pas que tu auras encore le temps pour tes copains.
    
    — Je ne sais pas, il m'a répondu pour ma grande surprise. Je vais t'avouer qu'après ces derniers jours, je n'ai rien envie d'autre que ce que j'ai vécu, j'en veux plus, je me fous du reste.
    
    — Tu auras plus, je lui ai répondu très excitée, tu verras, tu me supplieras d'arrêter, mais je n'arrêterai pas.
    
    Je l'ai laissé à ses pensées et suis retournée auprès des autres pour leur raconter ses dernières paroles.
    
    — Il en veut plus? Anne-Sophie ...
    ... s'est exclamée. Il va l'avoir!
    
    Il a eu terminé la vaisselle et le rangement. Il est revenu auprès de nous.
    
    — Va m'attendre dans la chambre, je lui ai ordonné.
    
    — Et avant de partir, Anne-Sophie a ajouté, souhaite-nous une bonne nuit, à genoux comme il se doit.
    
    Il a dont fait le tour, à genoux, et chacune l'a embrassé tendrement sur les lèvres. Puis il est allé m'attendre dans notre chambre. J'y suis allée une bonne demi-heure plus tard. Il ne lisait même pas, il attendait, comme si plus rien d'autre n'avait d'importance.
    
    — Alors? Tu as enfin franchi le pas?
    
    — Oui, il m'a répondu en me prenant dans ses bras.
    
    — Moi aussi, tu es vraiment trop sexy ainsi tout nu. Retournons au salon, tu vas me mettre du vernis à ongles.
    
    Je lui ai montré mon flacon, il l'a pris et m'a suivie, il ne faisait plus aucune remarque, c'était bien. Il n'y avait personne au salon, alors je me suis assise.
    
    — A genoux, tu vas me mettre le vernis sur les ongles de mes orteils.
    
    Il a obtempéré tout de suite, lorsque nous étions tous les deux, il était très docile, il adorait me servir comme une déesse depuis si longtemps. Mais le vernis, c'était la première fois.
    
    — Tu sais comment faire?
    
    — Je pense, je dois peindre tes ongles sans en mettre à côté.
    
    — Voilà, et il faut que ce soit lisse, mais je suppose que tu sais, tu as peint des maquettes quand tu étais petit.
    
    Il s'est mis à mes pieds, et délicatement, il a commencé à peindre mon orteil. Marie-Dominique est venue, elle ...
«1234»