1. L'invitation


    Datte: 07/06/2021, Catégories: f, h, fh, fépilée, douche, hsoumis, fdomine, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation fist, coprolalie, sm, fouetfesse, hsoumisaf, Auteur: Kerian

    Je m’appelle Jo, logisticien dans une grosse entreprise de transports, quarante-quatre ans, divorcé, des revenus confortables et je vis seul dans une belle maison de la côte bretonne.
    
    Pierre est venu à ma rencontre et je le suis sur cette petite route en ce samedi après-midi sous un soleil vendéen radieux, car même le meilleur GPS aurait été incapable de me conduire jusqu’à cette superbe demeure construite au beau milieu d’une forêt de pins.
    
    Pierre a la quarantaine sportive et décontractée. Il est directeur commercial dans une multinationale avec laquelle je travaille souvent. Il est d’ailleurs marié avec la fille unique du grand PDG. Nous nous connaissons depuis deux ans et pour la première fois il m’a invité pour le week-end, car il organise une partie de poker entre amis, à laquelle il aimerait que je participe. Nous avons en effet une passion commune pour ce jeu. Et puis, quand il a dit : « je te présenterai ma femme », il a eu soudain quelque chose d’étrange dans la voix qui m’a immédiatement fait penser que je ne regretterais pas les trois heures trente de route qu’il me faudrait faire pour rejoindre les abords des Sables-d’Olonne.
    
    Nous garons nos voitures et Pierre me dit d’un ton plus que solennel :
    
    — Suis-moi, je vais te présenter Karine.
    
    J’emboîte le pas de mon hôte, une fois de plus intrigué par le son de sa voix. Nous faisons le tour de la maison par un sentier dallé et débouchons sur un immense terrain arboré, orné de massifs de fleurs du meilleur ...
    ... goût et agrémenté, en son centre, d’une magnifique piscine. Et là, double choc : en tout premier lieu, au bord de la piscine, une femme allongée sur un transat, se dorant au soleil. La qualifier de créature de rêve serait un euphémisme : 1,75 m, des courbes parfaites, de longues jambes fuselées, une poitrine opulente qu’un minuscule maillot de bain deux pièces a toutes les peines du monde à contenir, de longs cheveux châtains très clairs et des yeux d’un bleu si profond qu’il est bien difficile de soutenir son regard. Le deuxième choc, c’est l’attitude de Pierre ; ce grand gaillard d’1,90 m, si sûr de lui d’ordinaire, devient, au contact de cette princesse des mille et une nuits, un petit garçon qui perd tous ses moyens devant sa maîtresse d’école.
    
    — Jo, je te présente…
    
    Elle le coupe :
    
    — Laisse, amour… je suis Karine. Pierre me parle très souvent de toi. Oh, pourrons-nous nous tutoyer ?
    
    Et moi, je suis là devant cette sculpture vivante et tout ce que j’arrive à dire c’est :
    
    — Pas de problème pour le tutoiement, c’est un plaisir, Karine.
    
    Elle m’invite à prendre place sur le transat à côté du sien :
    
    — Amour, s’il te plait, veux-tu nous apporter quelque chose à boire ?
    — Tout de suite, ma chérie !
    
    Il réapparaît quelques instants plus tard avec un plateau de rafraîchissements. J’opte pour une bière, Karine fait de même mais Pierre n’a pas le temps de se servir :
    
    — Au fait, amour, j’ai oublié de te le dire tout à l’heure, je n’ai plus de cigarettes pour ...
«1234...7»