1. Tel est pris


    Datte: 07/06/2021, Catégories: Anal Partouze / Groupe Sexe Interracial Auteur: rebeu_tounsy

    Un vent faible et chaud m’accueillit à l’entrée de cette plage immense alors que j’avançais au milieu de parasols, de serviettes étalées et de jouets d’enfants éparpillés.
    
    — Quelle foule !, pensai-je, et pourtant je suis venue tôt pensant être tranquille sur cette plage sauvage ... en temps normal !.
    
    Les vacances... J’entrepris de marcher quelques centaines de mètres espérant trouver un endroit où je pourrais être à mon aise pour profiter de ce chaud soleil estival. Je progressais au milieu de couples allongés, des odeurs de crème solaire se mélangeant dans l’atmosphère déjà chaude à celle des algues laissées par la marée haute. Rires étouffés, bavardages légers, Visages souriants, tout indiquait la légèreté et la joie de ce moment privilégié.
    
    Cinq minutes plus tard, à l’extrémité de cette plage, séparée par des rochers imposants du reste de la foule estivale, je m’installai à une dizaine de mètres d’un couple d’une trentaine d’années, installés confortablement sur un tissu indien aux motifs d’ananas, sacs, vêtements, livres, crème solaire, et une bouteille de rosé disposés négligemment autour d’eux.
    
    Le couple me jeta un œil amusé alors que je me déshabillais. Allongés sur le côté, se faisant face, ils semblaient minauder. L’homme laissait nonchalamment sa main droite glisser sur le côté et la hanche de son amie vêtue d’un bikini, jouant avec le nœud de son bas de maillot, faisant mine de le délasser. Il était légèrement corpulent, de forte taille et à la ...
    ... pilosité abondante sur le buste et les jambes. Deux tatouages polynésiens barraient chacune de ses omoplates. La fille, quant à elle, était un peu ronde et pulpeuse, ses longs cheveux bruns brillant au soleil s’étalant sur la cotonnade d’aspect soyeux, les épaules dorées légèrement fermées serrant sa poitrine opulente dont les pointes dardaient au centre des bonnets. Ses jambes croisées augmentaient le caractère proéminent de sa hanche arrondie. La peau lisse et régulière de son ventre disparaissait sous le tissu orange et rouge de son bas de maillot, glissé négligemment jusqu’à la limite de son pubis.
    
    Je pensais que ce couple devait se dire des mots entendus et se caresser gentiment depuis un moment, l’air de rien, complètement détendu, mais glissant doucement vers un autre état plus langoureux. Allongé sur le dos, matant discrètement ce couple, je sentais l’excitation qui m’envahissait doucement alors que le soleil au zénith me faisait déjà transpirer. Je ne pouvais m’empêcher de penser aux sensations éprouvées par cet homme caressant sa femme complice, la vision du visage souriant et du corps demi-nu de cette fille amenant inexorablement mon sexe à durcir peu à peu, puis plus délibérément dans mon bermuda, en écho à mes pensées lubriques. La fille jeta un coup d’œil furtif vers moi alors que l’homme glissait ses doigts sous le lacet du maillot, puis sous le tissu lui-même, jusqu’au mont de Vénus proéminent, glissant inexorablement vers sa fente que je devinais de loin.
    
    Puis ...
«1234»