1. La séance, c'est après le ciné


    Datte: 05/06/2021, Catégories: fh, hbi, asie, extracon, cinéma, volupté, fdomine, intermast, Oral préservati, pénétratio, hdanus, Humour Auteur: Domi Dupon

    Comment un petit tour au bois se termine au ciné !
    
    Ben voilà, je suis chocolat ! Ma chère et tendre épouse vole avec ses copines vers Sofia, capitale de la Bulgarie (juste pour montrer que je suis pas trop nul en géo) pour un voyage culturel. Quant à moi, comme un con, je suis planté devant les affiches du cinoche de ma petite ville provinciale, me demandant lequel de ces films sera le moins minable pour parachever cette soirée merdique. Pourtant, elle s’annonçait prometteuse, cette soirée…
    
    Après avoir dialogué toute la semaine avec un mec sur "xxxxx" (emplacement publicitaire à négocier), nous avions convenu d’un rendez-vous dans un petit bois que je fréquentais régulièrement. Généralement, je n’ai pas une confiance excessive en la crédibilité des contacts noués sur le net. Seulement, nous étions à la sortie de l’hiver, saison qui ne se prête guère aux aventures bucoliques, les seules que je m’autorise. J’avais envie de sentir une queue bien tendue fouir ma bouche ou/et mon cul. De plus, le mec était sympa, convaincant. Bonus, il avait l’air de réellement connaître ce coin de rencontre. Les "solides arguments" qu’il m’avait fait valoir/voir avec sa cam avaient fait le reste et j’avais accepté son rancart.
    
    J’arrivai un peu en avance sur les lieux du crime. Je poireautais une quarantaine de minutes avant d’admettre que je m’étais fait baiser ou plutôt que ce ne serait pas ce soir que je me ferais baiser par cette queue magnifique qui rendait si bien à l’écran. J’ai ...
    ... encore dragué dans le coin une bonne demi-heure espérant trouver un substitut valable. Après tout, je n’étais pas marié avec mon poseur de lapin et une bite en vaut une autre, quoique… Mais ce n’était pas mon soir. Déjà, il n’y avait pas foule et les quelques "donneurs" potentiels ne m’inspiraient pas du tout. Écœuré, je renonçai. Me retrouver seul chez moi avec Internet pour seul compagnon de lit, pas terrible ! Lapin trop frustrant ! Désir de concret trop fort pour m’amuser avec ma cam !
    
    D’où dérivatif, cinoche ! Matant les affiches, j’hésite entre la comédie franchouillarde et le thriller américain. Je n’ai pas réellement envie de rire par contre le thriller me permettra sans doute de satisfaire, par procuration, mes envies de meurtre.
    
    Quand je pénètre dans la salle, je me rends compte que celle-ci, bien que plus fréquentable, n’est guère plus fréquentée que mon petit bois. En étant optimiste, une bonne vingtaine de spectateurs. L’habituelle bande d’ado "assis" dans les premiers rangs, le très jeune couple planqué dans un coin pour mieux se bécoter, quelques spectateurs lambda, en famille ou en solo. Pas de problème, donc pour trouver une place bien située : dans les derniers rangs et si possible au centre face à l’écran.
    
    Alors que je descends la travée centrale cherchant la place idoine, j’aperçois ma banquière. Quand je dis ma banquière, c’est pour faire chic. Lay Houay Dupuis, Eurasienne d’une quarantaine d’années, est la personne avec qui je suis en contact pour ...
«1234...16»