1. De Hervé à Vanessa, chienne soumise (18)


    Datte: 03/06/2021, Catégories: Transexuels Auteur: tomy83

    On est réveillée par Domi. Elle nous dit qu’il est 14 h 30 et que nous devons nous préparer pour le repas. David entre à son tour avec trois espèces de ceintures. Il nous les passe autour des hanches.
    
    — Ce sont des compresses qui contiennent une lotion apaisante et cicatrisante. Il ne faudrait pas que vos brûlures vous empêchent de vous aimer, non ? Je regarderai demain pour vous les enlever.
    
    — T’es un chou, David. Lui dit Théna.
    
    — Elles sont imperméables, donc à la douche. Dit Domi.
    
    Après nous être douchées, maquillées et parfumées on monte sur la plage arrière. On file à toute allure et on ne ressent rien, aucun roulis ni tangage. Seul le bruit discret des moteurs et du sillage laissé derrière nous, nous indique la vitesse folle du navire. On pousse l’immense baie vitrée et on rentre dans le salon d’intérieur. Ils sont tous là, sauf Adélia. Émile s’avance vers nous. On dirait un gamin qui découvre ses nouveaux jouets. Ce que nous sommes en fait.
    
    — Ah, mes beautés, bien reposées ? Venez manger... David, elles en ont pour combien de temps avec ces ceintures ?
    
    — Je contrôlerai, mais demain matin je pense pouvoir leur enlever.
    
    — Très bien, David, très bien. Vanessa, mon cœur, vient par ici, j’ai à te parler.
    
    Il m’entraîne à l’autre bout du salon.
    
    — Demain nous ferons escale à Palavas. Je veux que vous alliez dans les lieux que tu fréquentais quand tu étais encore... Euh...
    
    — Je vois, Émile, je vois. Lui dis-je en rigolant.
    
    Il me donne une ...
    ... claque et comme ce matin, je pousse un cri de gonzesse. Toute l’assemblée se retourne et éclate de rire.
    
    — Coquine. Bon, ensuite tu iras dans cette boîte (il me tend une carte de visite). Un chauffeur de taxi que tu connais bien, fit-il en me faisant un clin d’œil, vous emmènera toute la journée. Ne lui dis rien, on verra s’il est capable de te reconnaître. Je laisserai à Théna une carte de crédit. Il va de soi que si tu craques sur une tenue ou autre, tu la prends. Tu es la reine de cette croisière. En boite je veux que vous lâchiez, faites la fête les fofolles, draguez les mecs, les nanas. À la fin de ta soirée je te veux morte de fatigue, ivre et heureuse... Parce qu’après...
    
    — Après quoi ?
    
    — Tu devras prendre ton rôle de Géniteur...
    
    — Génitrice, Émile, Génitrice...
    
    — Oui, enfin bon, tu m’as compris...
    
    — Oui, Émile, oui. J’ai bien compris. Et le montant que l’on peut dépenser ?
    
    — Indécent, Vanessa...
    
    Là, il réalise et m’envoie un aller-retour sur mes fesses. Mon cri est strident, on éclate tous de rire même les serveuses. Je rejoins mes deux femelles. Elles me questionnent sur ce qu’il m’a dit. Je leur fais un topo et en montrant la carte de la boîte, Théna éclate de rire.
    
    — Hihihi, c’est une des boîtes de Caro...
    
    — Et c’est aussi...
    
    — Sexe que la première que tu as visitée ? Oui, mais en moins bestiale. Mais ça baise de partout. Mec-nana, nana-nana, mec-mec... J’en connais une qui risque avoir du succès... Hihihi.
    
    L’après-midi se passe à la ...
«1234»