1. Samia - 51 On danse


    Datte: 01/06/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Lesbienne Auteur: mia-michael

    Ça y est, Madame Lóng a déteint sur elle... Je m’assieds pour prendre ses pieds sur mes genoux. Ils sont beaux mais sales, puisqu’on marche pieds nus...
    
    Elle bâille à nouveau et dit :
    
    — D’abord, regardez bien ces écriteaux.
    
    Elle nous montre une série de messages "Danger ! Stop !" "You risk your life !" Je vois le genre, l’équivalent de "Achtung minen !"
    
    — Si on les dépasse, notre collier explose. Qu’ils disent...
    
    Ouch ! Je ne prendrai pas le risque. Elle continue :
    
    — On est en face de l’île d’Hainan. L’usine est un partenariat entre la Corée, la Chine et la France. Actuellement, le grand patron est Coréen. Il y a un endroit pour le personnel en civil et les ouvriers de 1re classe. On doit arriver à être acceptées à l’intérieur et gagner de l’argent pour Lóng. Si on sait s’y prendre, on pourra même se faire offrir des verres, mais la priorité, c’est rapporter de l’argent.
    
    — Julien peut venir aussi ?
    
    — Bien sûr, il va plaire aux mecs. Ah oui, cette nuit, on va remercier le garde, toi et moi. Madame Lóng est d’accord.
    
    J’ai toujours ses pieds entre les mains. Elle me dit en riant :
    
    — On dirait que ça ne te déplaît pas de me masser les pieds.
    
    Je rougis un peu. Elle ajoute :
    
    — Allez, on part.
    
    Nous marchons dans les couloirs et puis on arrive devant une porte au-dessus de laquelle il y a des idéogrammes et d’autres signes, peut-être en coréen. Des deux côtés de la porte, il y a des gardiens. Deux grands mecs impressionnants ! On leur fait ...
    ... le salut réglementaire à 45°. Je me cacherais bien derrière Ailla, et Julien sans doute derrière moi. Le plus impressionnant nous dit :
    
    — Le bar est interdit aux tenues orange ! Déguerpissez !
    
    Ailla répond :
    
    — On vient vous distraire...
    
    Celui qui a un tatouage d’araignée dans le cou répond :
    
    — Alors vas-y, amuse-nous.
    
    Ailla prend un peu de recul et dit :
    
    — Messieurs, j’ai l’honneur de vous présenter la fille qui a le plus beau cul du monde, elle !
    
    Elle me désigne. Moi ? C’est gentil, mais un tout petit exagéré.
    
    — Quant à moi, j’ai une chatte de feu. Et enfin, ce jeune homme...
    
    Elle montre Julien.
    
    — ... il a le plus petit sexe du monde. Vous voulez voir ces merveilles de la nature ?
    
    Elle raconte n’importe quoi, mais ça a l’air d’amuser les deux gardes. Un couple en civil a assisté à la scène depuis le couloir. L’homme s’approche et lui dit :
    
    — Oui, on veut voir.
    
    Les gardes s’inclinent devant lui. Ailla nous regarde en disant :
    
    — Chers partenaires, je compte jusqu’à trois. Un, deux...
    
    À trois, on se déshabille. Oui, même Julien a compris. Moi, je me retourne et je me cambre, tandis qu’Ailla exhibe fièrement la flamme roux-auburn qui garnit son pubis et Julien sa mini bite et ses mini couilles.
    
    Un silence... et puis... l’homme se marre, les gardes aussi. Ouf ! Ailla les a fait rire avec rien. L’homme lui dit :
    
    — Si je comprends bien, tout ce qui est intéressant est sous vos vêtements.
    
    — Oui Monsieur, mais on a d’autres ...
«1234»