1. une terrible erreur


    Datte: 28/05/2021, Catégories: Première fois Sexe Interracial Hardcore, Auteur: petitvoyeur79

    Cette histoire est totalement fictive. Elle est construite en trois parties. La première, vue de Marie. La deuxième, vue de Sébastien. La troisième l’épilogue.
    
    1ère partie
    
    Dernier jour de boîte ! Après 5 ans de bons et loyaux services, ma collègue et amie Laetitia voulait fêter dignement son nouvel emploi décroché avec brio. Nous nous sommes donc tous retrouvés, une dizaine de collègues pour une soirée qui devait rester dans les mémoires. Le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’allais pas être déçue sur ce point.
    
    Je m’appelle Marie, j’ai 29 ans. Je suis une petite brune d’1,64 m mais avec ce qu’il faut là où il faut. Mon joli 90D et mon petit cul rebondi font souvent tourner les têtes et me valent quelques commentaires et sifflets par moment d’autant plus que je suis une adepte des petites robes noires qui subliment mon corps bien affermi par mes séances de run intensives. Pourtant, depuis 4 ans, je file le parfait amour avec mon homme. Jamais de la vie je ne le tromperai. J’en suis folle amoureuse. Je n’ai jamais été une bombe au lit car mon éducation catholique me limite fortement question sexe. Nous nous contentons d’une séance de galipettes en missionnaire 2 fois par mois et puis c’est tout. Bref, je ne suis pas une actrice porno mais mon homme a l’air satisfait. Pourtant, sans doute par mon apparence mais aussi par mon naturel très pimpante, nombreux sont les mecs dans la boîte qui pensent que je suis une vraie nympho avec une expérience impressionnante. ...
    ... Cela me fait sourire ! S’ils savaient que mon homme est le seul et l’unique qui m’ait fait l’amour… Mais je les laisse parler, cela ne me déplaît pas d’être un objet de fantasmes.
    
    Nous nous sommes donc retrouvés une quinzaine au bar, à fêter cela jusqu’au bout de la nuit. Comme j’habite la très grande banlieue parisienne, j’ai loué une chambre d’hôtel pas très loin du bar. C’est Sébastien, un des invités, mon mentor, celui qui m’a tout appris dans la boîte qui me l’a réservé puisqu’il habite à deux pas. J’éprouve à la fois une tendresse et une admiration particulière pour ce beau quinquagénaire à la chevelure poivre et sel, un peu typé Dubosc. Il m’a fait confiance, m’a pris sous son aile alors que je débarquais juste de ma fac de province, bercée par mes illusions. Le monde du travail a nécessité une difficile adaptation pour moi et Sébastien a été mon roc, celui qui m’a soutenu alors que je voulais tout plaquer. Il est un peu comme un père pour moi (pour l’embêter, je l’appelle papa !) Il m’avait donc trouvé cette petite chambre d’hôtel pas trop cher, un établissement tenu par un ami. Il m’avait négocié une jolie ristourne ! Je pouvais donc me lâcher et boire autant que je voulais sans me préoccuper de l’heure qu’il était. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on s’est lâché. Minuit ! Je ne compte même plus les shots de téquila et on a déjà vidé deux bouteilles de vodka généreusement offertes par Sébastien ! Il est trop cool ! Déjà l’heure de la fermeture approche ! ...
«1234...»