1. Ça imprime pas...


    Datte: 25/05/2021, Catégories: fplusag, Collègues / Travail jeu, Humour Auteur: Laurepeggy

    J’ai toujours détesté le retour au boulot après les fêtes. Déjà parce que c’est un retour de vacances et qu’en général, les vacances c’est plus épuisant que reposant. S’ajoutent à ça tous les « bonne année » et autres « meilleurs vœux » de l’ensemble des collègues, et en particulier de mes collègues masculins qui profitent de cette occasion pour me faire la bise à la place de la traditionnelle poignée de main. Bref, une année qui commence comme toutes les autres… et si tout se déroule comme prévu, je devrais avoir rapidement un petit mail de mon chef pour me demander gentiment mais très rapidement les bilans de l’année dernière ; donc autant m’y mettre tout de suite.
    
    Plongée dans mon travail, cela évitera à certains de mes collègues de venir me raconter leurs vacances en espérant connaître les miennes. Tout le problème vient de là, car je n’ai pas envie de raconter que j’ai passé Noël seule avec ma mère qui est en pleine déprime et le jour de l’an seule, car ça commence à faire un moment que je suis célibataire et que tous mes amis – féminins ou masculins – m’ont lâchement abandonnée pour cette soirée.
    
    La matinée se termine, et même si elle ressemble à tous les débuts d’année, il y a quelques points positifs. Premièrement, mon bilan est presque fini et je n’ai toujours pas reçu la demande de mon chef. C’est ce qu’on appelle de l’anticipation, et rien que ça déjà, je suis fière de moi. Deuxièmement, grâce à quelques petits arrangements racontés autour d’un café, tout ...
    ... le monde croit que j’ai passé de super fêtes. Troisièmement, lors de mon passage aux toilettes, j’ai appris grâce à l’horoscope du magazine d’une collègue que j’allais trouver cette année le grand amour et que j’allais beaucoup m’amuser… Que du bonheur ! Et pour finir, j’ai pu constater que le Père Noël avait fait un très bon choix en m’offrant un très joli petit haut qui semble avoir un certain effet sur mes collègues masculins, à croire que le Père Noël avait lu mon horoscope avant moi. Il est vrai que si le Père Noël avait eu un peu plus d’économies, il aurait accompagné le petit haut d’une nouvelle jupe, voire même de dessous ; mais mon chef avait rogné ma prime de fin d’année, alors on a misé sur une valeur sûre : mon décolleté, en espérant que le reste sera en solde plus tard. Achat qui sera obligatoire afin de réaliser les objectifs fixés par mon horoscope.
    
    « Putain, ça imprime pas… » Moi qui était si fière d’avoir terminé mon bilan dans la matinée, voilà qu’il n’y a pas moyen de l’imprimer. Ceci m’autorise donc cette petite vulgarité, et en plus les bureaux d’à côté sont vides. Restons calme, faisons comme notre service informatique a dit : vérifier le papier, la connexion, éteindre, redémarrer… et réessayer.
    
    « Putain, ça marche toujours pas ! » Je me résous à envoyer un mail au service informatique comme le veut la procédure, même s’ils sont trois bureaux plus loin et que j’aurais plus vite fait d’aller leur demander gentiment de vive voix. Je reçois la réponse ...
«1234...»