1. Eros


    Datte: 24/05/2021, Catégories: Sexe Interracial Anal Partouze / Groupe Auteur: feuillevierge

    Je suis d’origine italienne, ma famille est de Segni un bourg de montagne où mon père tient une grosse auberge « La Pace ». Moi je suis venu en ville pour des études peu passionnantes qui me laissent pas mal de temps libre. Je suis un beau latin, bien foutu, bronzé, cheveux noirs et regard profond. Je plais beaucoup aux filles qui aiment mon corps de sportif et j’ai tendance à en abuser de façon addictive. Je ne peux m’empêcher de draguer tout le temps car j’aime avant tout séduire et jouir de l’emprise que j’ai sur les autres par ce moyen. Mon sourire et mon humour sont efficaces mais je ne me prends pas au sérieux et je ne cherche pas l’âme sœur. Je veux juste avoir un maximum de plaisir au jour le jour et être à la hauteur de mon prénom « Eros ».
    
    La nuit je vais en boite de nuit. Je danse comme un fou une grande partie de la soirée en invitant plein de filles. Cela me permet de repérer celle dont j’ai envie. A celle-ci je fais du gringue et lui propose de boire un verre au bar où d’aller fumer sur la terrasse pour engager une conversation où je lui donne l’impression qu’elle est géniale. J’ai une écoute performante et une conversation cultivée. Souvent ça baisse sa vigilance et je peux passer à des contacts plus précis, des baisers romantiques ou sensuels, des mains baladeuses, des propositions coquines. Quand la fille est chaude je l’emmène et nous faisons l’amour dans des lieux variés, des fois dans les toilettes ou sur le parking dans une voiture, d’autres fois à ...
    ... l’hôtel ou chez elle mais jamais chez moi. Il m’est même arrivé d’en baiser debout dans la rue contre une voiture garée à l’écart. Je passe peu de soirées sans y arriver car si une fille résiste à mon charme je vais rapidement vers une autre. Elles aiment mon contact et je suis connu dans plusieurs lieux de la nuit pour être un bon coup. De fait mon endurance sexuelle me permet de toujours les faire jouir sans problèmes. Je suis toujours à leur écoute et suis intéressé par la diversité de leurs pratiques sexuelles. J’ai beaucoup d’expérience et ne me lasse pas de ces jeux pervers.
    
    Il y a eu cette grande rousse à peau blanche qui aimait sucer ma langue et qui m’a demandé de lui faire l’amour debout toute habillée dans un coin sombre de la boite en retroussant un peu sa jupe et en écartant sa culotte. Heureusement je connais bien le personnel qui nous a laissé tranquille. Elle était très mouillée et a joui vite en me disant « j’aime ta queue ».
    
    J’ai eu une grosse fille dodue à très grosses fesses qui rigolait de tout et qui a voulu que je la prenne par derrière pendant que penchée en avant elle s’agrippait au lavabo des toilettes. Proche de l’orgasme elle me dit « met moi un doigt dans le cul » et de fait ce fut efficace. Sa copine tenait la porte fermée pour qu’on ne soit pas surpris.
    
    Je me souviens d’une femme grande et mince très élégante dans la trentaine avec qui je flirtais sur la terrasse depuis un moment. Je l’avais chauffée en lui caressant le pubis après qu’elle ...
«12»