1. L'enfoutreur (1)


    Datte: 04/05/2021, Catégories: Hétéro Auteur: yannlakeu

    Mon premier "client" : Gabriel.
    
    Je dis "client", faute de mieux car mes prestations sont entièrement bénévoles. Quelquefois on me remercie par un cadeau. Je n’accepte jamais d’argent.
    
    Marre de courir les boites de nuit pour trouver du cul... et puis assez redondant. On croise quelqu’un, vous lui plaisez, on baise, adieu, facile.
    
    On baise ! Pimenter ma libido. Elle est intense, insatiable, dévorante. Ma grosse queue (on dira, encore une histoire d’un mec à grosse bite... jamais des mecs avec des bites normales... Bon, si j’avais la bite "normale", ma petite entreprise bénévole n’aurait jamais fonctionné et je ne serai pas là à raconter la liste de mes prestations... ce que je fais d’ailleurs juste pour me souvenir).
    
    Grosse bite donc : 21,5 X 5,5 ...et gros pompons... et bien juteux... l’une de mes pratiques, un jeune médecin récemment installé m’a certifié que je jute anormalement, presque deux fois et demie plus que la moyenne... et jusqu’à quatre à cinq fois par jour. Bon, c’est pas non plus Victor Hugo qui se vantait, après sa nuit de noces, d’être remonté une douzaine de fois sur la bête, mais c’est suffisant pour me tenir en excitation quasi permanente.
    
    Au risque de passer pour un prétentieux, je suis aussi beau mec. Belle gueule, un peu carrée, mâchoire virile, lèvres un peu épaisses mais sensuelles donc, yeux gris-vert, brun bouclé et musculature entretenue à la salle de sport. Pecs, biceps, tablettes de chocolat, cuisses, fesses...
    
    D’où l’idée de ...
    ... faire venir le sexe à moi, de provoquer la surprise, l’inattendu, le pimenté.
    
    J’ai donc créé un site internet à l’adresse de "l’enfoutreur : Baiseur bénévole". Photo de moi à poil, sexe pendant, de ma bite en érection à côté d’une canette d’une célèbre marque de soda et de ma queue, toujours, entre les seins d’une copine volontaire, couverts de jute.
    
    Disponible pour les deux sexes, uniquement en actif, pour enterrement de vie de garçon ou de jeune fille, toutes fêtes (à l’exclusion des premières communions et des barmitsvas, mais je pense que cela allait de soi...) ou plus simplement, moments de solitudes. Tout est possible. Hygiène impeccable et certifiée assurée de ma part et exigée de mes pratiques. Je me déplace même en province mais je demande le défraiement pour le transport kilométrique (le transport sexuel n’est pas tarifé).
    
    Je n’accepte que si cela m’intéresse. Il y a des limites au bénévolat et je ne suis pas là pour réparer la misère sociale et combler longtemps la solitude. On ne s’attachera pas, qu’on se le dise !
    
    Plutôt fier de moi, j’ai mis le tout sur un blog et j’ai attendu... pas sûr que cela marche. Il faut qu’on me prenne au sérieux.
    
    Si on accepte mes conditions, on remplit un formulaire de présentation, et on détaille la prestation désirée, voire fantasmée, le lieu et... je laisse le choix dans la date.... On me laisse un téléphone. C’est moi qui rappelle. Si je dis non, je réponds par mail et bye bye.
    
    Rien pendant trois semaines, rien, pas ...
«1234...9»