1. A love story


    Datte: 03/05/2021, Catégories: Hardcore, Lesbienne Première fois Auteur: NathanPortman

    Je n’avais pas tardé à comprendre que je n’étais qu’un trou où mon mari pouvait se vider les couilles. Pendant nos fiançailles, nous avions fait quelques fois l’amour. J’étais encore vierge et je me demandais ce que ça pouvait faire. Tout ce dont je me souviens de notre première passe, c’est d’avoir eu le souffle de mon mari sur le visage pendant tout le temps qu’avait duré notre accouplement. Je n’avais pas eu d’orgasme et pas de souvenir d’avoir reçu sa semence.
    
    J’avais baissé ma petite culotte et relevé ma jupe et il avait pu s’enfoncer. La fois d’après, mon fiancé avait voulu que je lui montre mes seins et il s’était amusé avec pendant un long moment. Il m’avait tiré sur les mamelons et il avait regardé mes seins comme s’il n’en avait jamais vus. Puis il me les avait embrassés et il m’en avait même mordu les mamelons. Il m’avait ensuite pris de face avant de me demander de me retourner et il m’avait prise en levrette.
    
    Je crois me souvenir que j’avais joui mais je n’en suis pas sûre. La fois d’après, il m’était venu un doute et j’avais vite compris qu’il avait enfoncé son pénis dans mon anus. Je l’avais laissé faire mais je m’étais vite dégagée d’un coup de reins avant qu’il ne s’enfonce dans le bon trou.
    
    Ça ne durait jamais longtemps. Tchac, tchac, tchac et la semence m’envahissait. Ce qui me fascinait chez mon fiancé c’était qu’il s’intéresse à moi et qu’il ait pas mal d’argent. Ce n’était que celui de ses parents mais je pouvais en profiter. Pour célébrer le ...
    ... premier mois de notre rencontre, il m’avait demandé la taille de mes vêtements et il m’avait offert des sous-vêtements. Soutien-gorge aux bonnets sous-dimensionnés, ce qui faisait refluer ma poitrine et petites-culottes fendues pour me permettre de pisser debout, m’avait dit mon fiancé mais c’était surtout pour pouvoir me prendre plus facilement.
    
    Cadeau d’autant plus incompréhensible qu’il m’avait demandé de ne plus mettre de sous-vêtements quand on sortait, pour que mon corps soit plus livre. En effet, il l’était, d’autant plus que ma poitrine avait toujours tombé. On marchait bras dessus, bras dessous et la première fois que mon fiancé m’avait doublée et qu’il s’était arrêté devant moi, je m’étais arrêtés moi aussi et il m’avait dit de continuer à avancer puis il m’avait dit qu’il adore que mes seins bougent. Un peu plus tard, dans la chambre d’un petit hôtel, il m’avait dit qu’il adore que mes seins pendre et pour mieux le vérifier, il m’avait dit de lui faire l’amour et je m’étais agenouillée au-dessus de lui avant de m’empaler sur sa bite.
    
    Je ne savais pas vraiment comment faire et mon fiancé m’avait traitée de conne et il m’avait claqué les fesses jusqu’à ce que j’y arrive. La séance d’après, j’avais dû me masturber. Je le faisais depuis longtemps mais j’avais honte, d’autant plus que ma mère m’avait surprise plus d’une fois. Mon fiancé insistait pour que je le fasse et il me mettait même au défi et j’ai commencé gauchement avant de prendre de l’assurance, tout ...
«123»