1. Suze


    Datte: 01/05/2021, Catégories: Anal BDSM / Fétichisme Partouze / Groupe Auteur: feuillevierge

    Je suis une femme soumise. J’aime obéir et subir les ordres et désirs de mes partenaires. J’ai toujours été dans cette disposition d’esprit.
    
    Dans la cité il y avait une bande de garçons qui faisaient la loi dans le quartier. Ils dealaient, volaient, recelaient et s’occupaient aussi de trouver des partenaires payants pour les filles majeures qui voulaient bien. J’admirais leur chef, que les autres avaient surnommé Caïd. C’était un homme jeune qui régnait par la force voir la terreur sur son petit monde. Sachant que je venais juste d’être majeure il m’avait demandé si je voulais gagner du fric en rentrant dans ses combines. J’avais demandé à réfléchir et ça ne lui avait pas plu.
    
    J’avais vu qu’il venait régulièrement chez la grande black du premier où il restait une heure. C’était une grande femme, bien gaulée, qui recevait des hommes chez elle pendant que son mari, vigile, tournait la nuit dans les zones industrielles pour les surveiller. En sortant de chez elle Caïd m’aperçut assise dans l’escalier. Il m’attrapa par un bras et me descendit très vite dans l’escalier de la cave. Il me plaqua contre le mur en me tirant les cheveux et me dit « t’as intérêt à fermer ta gueule, tu sais faire ». Je fis signe que oui avec la main. Il me plaqua au mur avec un genou entre mes seins son pied entre mes cuisses appuyé sur mon sexe et me dit « c’est ce qu’on va voir ». Il me prit les deux tétons chacun dans une main, serra et tira très fort puis il les vrilla en sens inverse. J’eu ...
    ... une douleur intense et mes yeux se remplir de larmes mais aucun son ne sortit de ma bouche. Il me lâcha et ajouta « je crois que je peux te faire confiance Suze, on se reverra ». Quand il fut sorti de la cage j’étais excitée et je me suis masturbée sur place debout appuyée contre le mur en imaginant que c’était lui qui me l’avait ordonné.
    
    Plus tard Caïd avait augmenté son volume d’affaire et il m’impliqua dans des trafics. Je fus chargée de planquer le fric du deal d’abord sur moi dans ma culotte puis dans des caches proches. Un jour il dit qu’il manquait du fric et je ne sus pas l’expliquer. Caïd et ses potes m’ont descendu à la cave ils m’ont tabassée pour me faire rendre l’argent que je n’avais pas. Puis ils m’ont prise en tournante à cinq pendant que Caïd regardait. J’ai terriblement joui de cette sévère séance. J’ai eu plusieurs orgasmes silencieux qu’ils n’ont pas décelés. Ce qui m’avait excité le plus c’était que Caïd de regarde. Ce jour-là je crois qu’il a compris que j’aimais être soumise.
    
    Il était aussi l’organisateur d’un réseau de prostitution dont les jeunes femmes venaient de la cité. Comme j’étais majeure il me proposa de rencontrer certains clients qui aimaient les filles dociles. C’était des bourges de la ville voisine dont la vie était trop bien réglée et qui avaient besoin de coups tordus pour continuer à jouir. Caïd m’expliqua qu’ils aimaient surtout attacher et fouetter les filles avant de les baiser et que ça se passait dans un local qu’il avait ...
«12»