1. AU DELA DES MANEGES


    Datte: 30/04/2021, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation Première fois Auteur: Jeannot94

    Le panneau lumineux, multicolore, me rend déjà joyeuse. La fête est là, diffusant ses parfums sucrés de guimauves, pommes d’amour ou autres barbes à papa.
    
    Le cliquetis des wagonnets qui montent la rampe de la montagne russe, les carabines qui crachent leurs plombs, les rires, les musiques qui se mélangent, les cris, annoncent joies et plaisirs de frayeur garantis.
    
    Je ne suis pas friande de ces manèges à sensations, mais j’aime regarder les gens courageux qui s’installent dans les nacelles, riants aux éclats, tremblants et stressés. Puis, la machine démarre, tourne, plus vite, toujours plus vite, monte et monte encore.
    
    En ce début de soirée, j'avais rendez-vous avec un couple d'ami qui m'ont fait faux bond à la dernière minute. Un peu dégoûtée, je me retrouve quand même ici, seule à errer dans cet fête foraine.
    
    Je n'avais pas envie de rentrer tout de suite puisque la soirée est douce en ce début de printemps. Je déambule dans les allées mais avec la nette impression que tout le monde me regarde, surtout la gente masculine. Pourtant je me suis habillée assez simple ce soir, d'accord je porte une petite jupe, mais bon pas si courte, et avec mon vieux gilet rayé, je ne suis quand même pas top sexy.
    
    En y réfléchissant, je me dis que c'est devenu assez rare que je me retrouve toute seule, sans être accompagnée par ma famille ou bien mes amis.
    
    Je ne veux pas faire la pimbêche ni me vanter, mais je sais que depuis mon plus jeune âge, les gens me disent que je suis ...
    ... jolie de visage et depuis que j'ai commencé à avoir mes formes de jeune fille, ma silhouette attire le regard de tout les hommes en générale.
    
    A chaque coin de rue et quelques soit leurs âges, je sens la vision de ses hommes se poser sur moi et je sais même que certains n'hésitent pas à se retourner lors de mon passage.
    
    Mais malgré tout, rarement un type vient me draguer, j'ai comme la sensation que ma beauté fait peur aux hommes et que c'est pour cela que j'en ai pas vraiment connu.
    
    J'essaye de ne pas trop y prêter attention et continue ma route jusqu'à tomber sur cette tour immense clignotante de partout dans cette nuitée qui commence à apparaître.
    
    Grosse attraction que ce manège, importé directement des Etats-Unis. Une foule compacte s’est amassée aux pieds de l’engin. Je décide finalement de me laisser tenter par la pire des attractions de la fête et de pouvoir ensuite être fière d'en parler à mes amis qui m'ont lâchement abandonnés. Je ne suis pas une poule mouillée, mais j'avoue que j'angoisse à l'approche de monter dans ce truc.
    
    Je me suis fait force, ça y est j'ai mon ticket en main et je monte dedans très anxieuse.
    
    Nous avons tous la tête en l’air, à sourire aux cris de détresse qui proviennent des amateurs de sensations fortes, seize mètres plus haut. Nous sommes serrés. Certains perdent l’équilibre d’avoir les yeux dans les étoiles. Les corps se cognent, se touchent, se frôlent. C’est pourquoi je ne prête pas attention au torse qui heurte mon dos, ...
«1234...10»