1. Les 1001 perversions de Nathalie


    Datte: 30/04/2021, Catégories: Anal Hardcore, Partouze / Groupe Auteur: pompier37

    C’est seulement en fin d’après-midi qu’elle quitte la petite plage peu fréquentée où elle aime venir se baigner. Seule en vacances, son mari en voyage d’affaires à l’étranger, elle goûte ces journées sans emploi du temps précis et dont elle peux disposer à sa guise.
    
    À 50 ans, exerçant un travail lucratif dans une grande banque, épouse d’un mari attentionné, Nathalie mène une vie tranquille de bourgeoise qui profite des privilèges matériels liés à son statut. Son seul "vice" est la fréquentation de sites de littérature érotique, et le fantasme qui la conduit régulièrement à se masturber et à jouir comme une folle : dans une zone, dans une cave, dans un parking souterrain, une bande de voyous la poursuivent, la malmènent, la forcent, la violent.
    
    La plage est maintenant déserte, sauf ces quatre jeunes, deux Arabes et deux autres du genre voyous de banlieue, qu’elle avait déjà remarqué et qui sont là tous les jours.
    
    Lorsqu’elle arrive sur le parking, il ne reste plus que deux voitures : la sienne et une vieille Oldsmobile, appartenant sans doute à ces jeunes.
    
    - Ce n’est pas possible, je n’ai pas pu les perdre.
    
    Elle fouille dans son sac à main à la recherche de ses clefs de voiture. D’abord inquiète, puis de plus en plus fébrile, elle finit par vider le contenu du sac à main sur le capot de la voiture. En vain : pas de clés, plus de portable.
    
    - Y a un problème, madame ?
    
    Elle se retourne. Ils sont là tous les quatre, les deux Arabes et les deux autres.
    
    - Non ...
    ... merci… Ou plutôt oui. Pouvez-vous m’appeler un taxi ? J’ai perdu mes clefs de voiture et mon portable.
    
    L’arabe tapote un instant sur son clavier et finit par déclarer :
    
    - Y marche plus… C’est con… Guillaume, passe-moi le tien.
    
    - Marche plus non plus… Ahmed essaie le tien !
    
    - Non rien à faire… Gino ?
    
    - J’en ai pas, on me l’a fauché hier.
    
    Le plus grand des deux Arabes lance avec un grand sourire :
    
    - Pas de problème, madame. On va vous reconduire vite fait. Je me présente, Houssam. Lui c’est Ahmed et voilà Gino et Guillaume.
    
    Elle n’a d’autre solution que d’accepter. Elle leur indique l’adresse et ils s’entassent dans l’américaine, elle à l’arrière, coincée entre les deux arabes.
    
    Ils roulent depuis cinq minutes lorsque elle fait remarquer au conducteur qu’il s’est trompé et qu’il ne prend pas le chemin de son hôtel. Houssam la tranquillise :
    
    - Vous en faites pas, madame, on connaît un raccourci.
    
    Mais lorsque au dernier carrefour Gino tourne à droite au lieu de tourner à gauche en direction de son hôtel, elle commence à être vraiment inquiète.
    
    - Vous vous trompez encore, il fallait tourner à droite !
    
    - Madame, lui déclare Houssam, on a changé d’avis. On va chez nous. On vous invite. Vous verrez, c’est bien, chez nous. On a tout ce qu’y faut : à boire, à manger, à fumer, du rap, on rigole bien. Chez nous, c’est au bonheur des dames.
    
    "Je n’ai pas du tout envie de rigoler", se dit-elle. Au contraire, elle commence à avoir vraiment peur, elle ...
«1234...»