1. La première année en faculté de médecine du Mâle dominant. 4


    Datte: 30/04/2021, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: Mlkjhg39

    La première année en faculté de médecine du Mâle dominant. 4
    
    Si vous êtes un(e) fan de mes histoires, Lucie vous a parlé d’un jeune étalon découvert chez Monsieur Paul et qu’elle l’avait retrouvé quelques années plus tard quand elle avait changé de gynéco.
    
    Relire « beau-papa fait mon éducation sexuelle et le jeune mâle dominant ».
    
    Cette histoire va conter sa première année en faculté de médecine.
    
    Des rires hystériques, des sanglots et des hurlements stridents se succèdent, Sandrine jouit sans discontinuer de tout son corps supplicié par elle-même, jusqu’à l’évanouissement qui la laisse pantelante contre le corps de Claude qui ne se préoccupe mais pas de se qui se passe, trop occupé à brouter la chatte d’Elisa, aspirant le clitoris, les doigts fourrageant la splendide toison, arrachant un frémissement à sa victime consentante. La langue se promène dessus, disjoignant les grandes lèvres, s’enfonçant dans l’intimité bouleversée, gobant le bourgeon dans sa cachette de velours pour entreprendre une succion irrésistible.
    
    Suite.
    
    Claude branle le clitoris de plus en plus vite, le besognant d’une succion experte, ne se rendant même pas compte qu’Evelyne a pris la place de Sandrine sur son dard toujours dressé.
    
    Elisa a un brusque sursaut suivit d’une série de secousses successives quand ses vannes s’ouvrent, libérant la liqueur suave, cette sève d’amour que Claude boit à la source, heureux d’avoir su l’arracher de ce corps si beau qui se détend enfin, encore ...
    ... parcouru de frissons qui s’espacent lentement.
    
    Une bienheureuse fatigue détend les traits du visage d’Elisa qui dit dans un souffle.
    
    -Merci, Je n’ai pas connu encore ta pine en moi mais tu es drôlement doué avec ta langue.
    
    L’heure tourne et nous nous rhabillons mais Elisa ne pense qu’à rechercher son plaisir. Elle demande même à Claude de l'enculer, lui disant qu’elle aime ça et ne voit pas pourquoi elle n’en profiterait pas elle aussi. A l'inverse des précédentes sodomies, c’est elle qui la demande et quand son cul aspire le gros morceau de Claude sur toute sa longueur et écrase ses fesses sur les bourses rasées, elle jouit comme une folle.
    
    -Aaahhh ! Qu'est ce que c’est bon !
    
    D’un seul coup, la porte s’ouvre sur Madame CRELOIS, professeure de biologie juste au moment ou Claude vide ses couilles dans le cul d’Elisa.
    
    -C’était donc vrai… J’aurai tout vu dans mon métier ! Vous deux, je vous veux chez le recteur à 14h00. Et arrêtez au moins de copuler quand je vous parle ! C’est pas Dieu possible !
    
    -Oh…excusez-nous Madame, bafouille Elisa, ce n’est pas ce que vous croyez…
    
    -Et en plus vous me prenez pour une demeurée… On verra bien qui sera le plus malin…
    
    Une fois Madame CRELOIS partie, Claude et Elisa se rhabillent, anxieux du sort qui leurs sera réservé.
    
    A 14h00, les deux jeunes gens entrent dans le bureau du recteur où la professeure les attend.
    
    Le recteur prend la parole :
    
    -Heureusement qu’il y a dans cette faculté des jeunes respectables pour ...
«1234»