1. L'été de mes 18 ans 03


    Datte: 25/04/2021, Catégories: Lesbienne Auteur: byJeunefilleperverse

    Sentant mon hésitation, elle éclata de rire.
    
    « Je plaisantais! Allez, allonge-toi, je vais te tartiner. »
    
    Je m'allongeais sur le ventre, ravie de cacher mon trouble. Néanmoins, celui-ci ne fit que croitre en sentant les mains douces de Mélanie, d'abord sur mes épaules, puis sur mon dos, mes reins, mes fesses. Il me sembla qu'elle s'y attardait particulièrement longtemps. Puis elle se mit à passer de la crème sur mes cuisses.
    
    « Ecarte un peu les jambes que je puisse faire l'intérieur. »
    
    J'obéis, très troublée à l'idée de la vue que je lui offrais. Heureusement cela ne dura pas trop longtemps car je sentais mon sexe devenir de plus en plus mouillé et je craignais qu'elle ne s'en aperçoive.
    
    Nous sommeillâmes ensuite pendant plus d'une heure et nous fumes réveillées par les cris de Carla qui réclamait sa tétée. Nous nous rhabillâmes rapidement. Arrivées dans la salon, je quittais Mélanie très vite, pas sûre de pouvoir supporter plus longtemps de voir ses seins tétés sans que je puisse en profiter.
    
    Cette nuit-là, je me caressais si longtemps que j'eus un premier orgasme qui me laissa pantelante. Mon Dieu, comme j'aurais aimé que ce soit Mélanie qui me le procure et non mes propres doigts! Heureusement je n'avais plus longtemps à attendre pour connaître ce bonheur.
    
    Quelques jours plus tard, je rencontrais Mélanie devant chez elle. Elle m'invita à venir lui tenir compagnie. Hélas, le temps maussade ne permettait pas de profiter du soleil et de la piscine. ...
    ... J'acceptais néanmoins de la suivre.
    
    Arrivées chez elle, elle me dit de me servir dans le frigo.
    
    « Sers-toi et assieds-toi dans le canapé. Il faisait lourd en ville. Je prends une petite douche et je te rejoins. »
    
    Je me servis un coca et attendis en feuilletant un magazine. Mélanie revint, enveloppée dans une grande serviette, nouée au-dessus de ses seins et lui couvrant à peine le sexe. Elle s'assit à côté de moi sur le canapé. Elle sortit un tube de crème, dénoua sa serviette et commença à enduire ses seins. Je ne pouvais détacher mes yeux de sa poitrine aux pointes dressées.
    
    « Il faut que j'en prenne soin. Carla est de plus en plus gourmande de mon lait et je ne voudrais pas être forcée de la sevrer à cause d'une inflammation ou autre. Cette crème est vraiment très agréable. Veux-tu que je t'en mette aussi? Bien sûr, tu n'allaites pas encore, mais il faut quand même prendre soin de ta poitrine. »
    
    Je portais ce jour-là un short et un t-shirt sans soutien-gorge. Je fis passer mon t-shirt par-dessus ma tête.
    
    « Oh mais dis donc, tu te dévergondes! Pas de soutien-gorge? ». Je rougis et répondis :
    
    « Je n'ai que deux soutien-gorge et ils sont un peu petits, ils me serrent. »
    
    « Ah oui? Cela ne m'étonne pas, je trouve que tes seins ont pris du volume. Tu es de plus en plus sexy! »
    
    Tout en parlant, elle étala un peu de crème sur ses doigts et se mit à masser ma poitrine doucement. Je sentais mes seins durcir et mes pointes se dresser, toute chamboulée par le ...
«12»