1. La liste de Noël (1)


    Datte: 08/04/2021, Catégories: Trash, Auteur: Victor_lepieux

    Introduction : Un invité-surprise
    
    C’était la sainte nuit de Noël, il était précisément trois heures du matin lorsque j’entendis un grand chambardement au rez-de-chaussée de la maison. Qu’est-ce qui pouvait bien faire ce raffut ? Mes parents avaient-ils fait tomber un cadeau ? En tout cas, le bruit continuait, on aurait dit quelque chose ou quelqu’un qui descendait de la cheminée. À dix-huit ans, cela faisait belle lurette que je ne croyais plus au Père Noël. Par contre les cambrioleurs...
    
    J’allumais mon téléphone pour appeler la police, mais il restait éteint. C’était curieux, il marchait parfaitement bien deux heures plus tôt. Je décidais de me lever et d’aller voir. Je n’étais pas froussarde et je préférais affronter le danger plutôt que de me cacher en espérant qu’il finisse par passer.
    
    Je quittais ma chambre pour aller réveiller mes parents, mais passant devant l’escalier menant au rez-de-chaussée, je ne pus résister à la tentation de jeter un œil en bas. Descendant de quelques marches, je penchai la tête pour observer ce qui se passait dans la cheminée. Peut-être après tout n’y avait-il qu’un souci de ramonage.
    
    Il faisait trop sombre pour voir, et j’allais remonter, quand par une fenêtre, la lune se mit à éclairer le salon. Là, dans la pénombre, je distinguais un grand homme de plus de deux mètres portant une robe de moine noire et une longue barbe drue, il sortait de la cheminée en semblant comme se déplier. Il avait l’air surnaturel, pourtant ce ne pouvait ...
    ... être le père Noël. Son aspect était menaçant, dans une main il tenait un grand fouet et dans l’autre un sac en cuir vide. Cette vision effroyable me coupait le souffle et les jambes, c’est alors que l’individu se tourna vers moi et énonça d’une voix gutturale :
    
    — Ophélie, tu as été une méchante fille cette année.
    
    J’hurlais à pleins poumons !
    
    — Au SECOURS !!!!
    
    Et je m’enfuis dans la chambre de mes parents. Ceux-ci étaient endormis. Je me mis à les secouer jusqu’à les faire tomber du lit. Pendant ce temps, j’entendais le sinistre individu monter les marches une à une.
    
    — Oh oui, tu as été une méchante fille. Et pour les méchantes filles, le Père Fouettard vient les corriger. Oh ! Oh ! Oh !
    
    Ce "Oh ! Oh ! Oh !" n’avait rien de jovial, c’était un ricanement funeste. Il me fichait une frousse de tous les diables et je me rendais compte que, malgré tous mes efforts, il m’était impossible de réveiller mes parents. C’était comme s’ils étaient plongés dans un coma profond. Pourtant je les entendais bien respirer, et même un petit peu ronfler, ils étaient vivants. Je persistais à les remuer, à crier, à leur donner des claques... rien à faire.
    
    Le géant baissa la tête pour entrer dans la chambre. Il alluma. Le monstre était en pleine lumière face à moi. Il avait une tête saisissante, des cheveux sale et huileux et d’un noir ténébreux. Son visage taillé à la serpe était grêlé, son nez était long et crochu, ses oreilles étaient petites et poilues. Dans sa main le fouet ...
«1234...7»