1. La pipe de tante Beth


    Datte: 06/04/2021, Catégories: Masturbation Mature, Inceste / Tabou Auteur: Morenosedutor9

    Suite du texte: Tante Beth et le caf avec mon lait
    
    J'entends quelqu'un trafiquer le loquet de la porte, ça me fait revenir à la réalité.
    
    - Père ? Père ?
    
    - Oui, fille.
    
    - Ah ! Tu es dans la pièce, je ne savais pas. C'est juste pour te dire que je pars, Ricardo vient chercher et nous allons déjeuner avec sa famille.
    
    - D'accord, ma chérie.
    
    - J'ai déjà laissé les aliments congelés au micro-ondes, quand je veux, il suffit d'appeler.
    
    - Merci.
    
    C'est Julia ma fille, est venue chez moi vendredi parce que sa mère est partie en voyage avec son nouveau petit ami. Heureusement que j'ai fermé la porte avant de me masturber serait ennuyeux d'être pris sur le fait, surtout par la fille.
    
    Je reviens, je laisse mes pensées aller au fond, revenir au jour, au moment de la piscine, car il est bon de se souvenir de choses comme ça avec ma tante.
    
    ....
    
    Je me repose de l'effort que je devais faire dans la coupe où Beth boit les dernières gorgées.
    
    - Dommage, tout ce qui est bon finit vite. J'ai aimé le café avec son "lait".
    
    Beth dit qu'en me pinçant les joues. Nous nous sommes embrassés, un baiser de couple intime, mais je n'ai pas encore dormi, ni mangé cette femme incroyable qui m'appelle......
    
    - Mon joli garçon. Allez, travaillons pour qu'on puisse s'aimer plus tard.
    
    Je mets mon short, je fais mes lacets. Elle fait le geste de la salle de bain, tient les côtés de la peignoir et montre les beaux gros seins un peu tombés, c'est vrai, mais rien qui ne ...
    ... tienne pas mon regard.
    
    - J'aime ta façon de me manger, ça m'excite plus que de te sucer la bite.
    
    Il se ferme, fait un nœud, mais reste savoureux dans cette peignoir qui ne couvre pas vos cuisses.
    
    ---
    
    Allons au bureau, elle me montre ce placard, la raison pour laquelle je suis ici, c'est vrai que c'est désordonné, mais pas du tout ce qu'elle m'a fait comprendre dans la conversation chez moi.
    
    Je travaille plus d'une heure, elle aide, explique, oriente. Je finis avant onze heures, je transpire des gouttes qui me descendent le long du front et de la poitrine. Elle vient de la cuisine avec deux grands verres de jus de fruit et avant de m'en donner un, elle me demande d'une manière coquine:
    
    - Enlève ta chemise, chérie. Mettez-vous à l'aise, soyez belle.
    
    J'obéis et Beth tire le verre froid sur mon mamelon, je réagis au choc thermique, elle rit. Elle livre le verre, je bois...., elle passe le bout de son index en répandant la sueur qui coule sur ma poitrine.
    
    - Bois, ne t'inquiète pas de ce que je fais.
    
    Nous avons échangé un petit baiser, je vois son sourire juste avant que se penche et étire le bout de sa langue sur son bec de mamelon, marche, recherches, explore. Passez à l'autre de la même façon. Elle finit par sucer et embrasser, mélangeant le goût de la salive à celui de la sueur.
    
    Ses mains descendent sur le côté de son corps et dans son short. Elle s'approche, je lisserai ses cheveux raides, peints d'une couleur dont je ne connais pas le nom. Ses mains ...
«1234»