1. Alentours de Lyon - 2036


    Datte: 06/04/2021, Catégories: fh, hplusag, Collègues / Travail Oral sf, Auteur: Elros

    Dans le grand complexe de l’ANRET, "Agence Nationale de Recherche et Etude sur la Téléportation", Marie travaille d’arrache-pied pour mettre en œuvre le grand projet. Elle n’aurait jamais osé rêver décrocher ce type de poste, après ses études en astrophysique et en énergie moléculaire. En effet, pour un premier boulot, travailler dans cette grande entreprise, sur ce projet totalement novateur, constitue une chance extraordinaire. Elle fait partie d’un petit groupe de trois chercheurs travaillant sur la manipulation du temps afin de trouver une solution d’accélération du transfert des données entre le lieu d’émission et le lieu de réception. L’une des voies possibles de ses recherches concerne le voyage dans le temps.
    
    Aujourd’hui, Marie se rend dans son laboratoire qu’elle partage avec ses deux collègues masculins, et marche dans ces immenses couloirs tout en pensant à Jacques, son compagnon. Cela fait déjà deux semaines qu’ils ne se sont pas vus. Et elle se dit qu’il faudrait quand même qu’elle l’appelle. Bien sûr, ils sont tous deux bien occupés. En effet, il travaille lui aussi à l’ANRET, mais il s’occupe de la partie concernant la lecture moléculaire. Son équipe, bien plus étoffée, puisqu’elle compte seize membres, est en charge de la mise au point d’outil d’analyse et de décryptage moléculaires des éléments à téléporter. Marie et Jacques se sont rencontrés voilà quatre ans maintenant, lorsqu’ils étudiaient tous deux la physique moléculaire. Même s’ils s’entendent ...
    ... parfaitement et partagent des sentiments amoureux l’un pour l’autre, ils n’ont jamais pu se résoudre à vivre ensemble.
    
    « Heureusement que Jacques n’a jamais su comment j’ai obtenu notre nomination à l’ANRET » pensait souvent Marie.
    
    Il n’est en effet pas si fréquent de voir deux jeunes diplômés décrocher de tels emplois, quelles que soient leurs valeurs et leurs compétences. Si Marie, les études à peine terminées, a pu obtenir ce travail, elle le devait autant à son CV et à ses qualités de chercheuse qu’à ses prestations physiques. Elle avait en effet accepté de se donner à plusieurs personnes, dont le directeur des ressources humaines et le directeur de recherche de l’ANRET. Et bien sûr, Franck, son actuel responsable avec qui il lui arrive encore de partager des moments intimes, mais par pur plaisir désormais. Elle compensait de cette façon le peu de moments intimes qu’elle parvenait à partager avec Jacques. Mais elle n’avait jamais osé avouer son attitude à son compagnon, de peur de le perdre… On est dans le futur, mais faut pas exagérer quand même.
    
    Ce jour-là, elle se rendait donc dans son labo pour poursuivre avec Franck des tests sur leur machine à distorsion temporelle. En arrivant, elle vit qu’il était déjà au travail, comme d’habitude. À croire qu’il passait sa vie dans cette entreprise ! Après s’être identifiée à l’aide de son empreinte rétinienne, elle est entrée dans la salle. Un vague sentiment de pouvoir l’a envahie, comme à chaque fois, en pensant qu’ils ...
«1234»