1. Karine – Le cinéma


    Datte: 06/04/2021, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Clar

    Karine – Le cinéma
    
    Karine est une jolie femme âgée de 46 ans, mère de deux adolescents, mariée à un cadre supérieur désormais plus préoccupé par sa carrière que par son foyer conjugal. Karine a les cheveux bruns, tirés en arrière, ce qui lui donne un visage parfois austère, malgré des yeux tirant sur le vert. Elle mesure un mètre soixante-trois et entretient son corps à la salle de sport où elle se rend chaque mardi soir avec son amie Véronique. A la fin de leur séance de sport, après avoir bien transpiré, les deux amies prennent une douche. Karine a remarqué que Véronique, après sa douche, se rhabille sans mettre de sous-vêtements. « Tu comprends, on a transpiré, ils ne sont pas nickels » lui a-t-elle expliqué. Un soir, Karine a essayé. Elle a trouvé la sensation agréable et troublante de sentir le tissu de son jean frotter contre son sexe dénudé. L’été arrivant, Karine mettait plus volontiers des jupes. Un mardi soir, elle est rentrée sans culotte chez elle, sous une jupe lui arrivant aux genoux. La sensation procurée par l’air sur ses fesses et son intimité l’a émoustillée. Arrivée chez elle, elle était d’humeur câline, mais son mari passa la soirée devant son ordinateur. « Un gros contrat à préparer » lui avait-il expliqué.
    
    En ce début octobre, l’été indien avait pris fin sur Grenoble, et la fraicheur de l’automne s’était installée. Véronique, fan de l’actrice Isabelle Huppert, avait proposé à Karine de l’accompagner au cinéma à la séance de vingt heures pour voir ...
    ... « La pianiste ». « C’est un film un peu particulier, un peu érotique à certains moments » l’avait prévenue son amie. » On ira manger un bout dans une brasserie ensuite. Une soirée sympa entre nanas » avait-elle continué. Son mari avait n’avait pas réagi particulièrement quand elle lui avait annoncé. La soirée était programmée pour le jeudi suivant. Karine se réjouissait de pouvoir s’évader une soirée de l’ambiance familiale un peu pesante, et s’offrir un moment de détente pour compenser le train-train boulot-maison-courses-lessives-devoirs.
    
    Ce jeudi, en début d’après-midi, alors qu’elle était au travail, le téléphone de Karine sonna. C’était Véronique qui lui annonçait que malheureusement il faudrait reporter la soirée, son mari devant partir en déplacement le jour même, et qu’elle n’avait personne pour garder ses enfants. Il est vrai que Véronique avait eu ses enfants sur le tard.
    
    Karine ressentit une vive déception. L’abattement ne dura pas, elle décida qu’elle sortirait quand même, comme une grande, cinéma et brasserie. Et qu’elle se pomponnerait.
    
    Rentrée chez elle, elle se prépara pour sa soirée. Jupe gris foncé tombant au-dessus des genoux, pull rose pâle. Elle opta pour des bas auto-fixant noirs et des escarpins à petits talons. Une touche de maquillage, un peu de rouge à lèvres, l’image que lui renvoyait le miroir lui plaisait bien. Une veste de demi-saison bleue accompagnait l’ensemble Elle cria à son mari qu’elle sortait, que les garçons de tarderaient pas à ...
«1234»