1. Le pailler du voisin


    Datte: 05/04/2021, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Georges

    - D’où sors-tu cette poche de bonbons Mathilde ?
    
    - C’est Fernand qui me l’a donnée
    
    - Fernand ? le voisin ? et pourquoi t’a-t-il donné ça ?
    
    - Pour … ça ne te regarde pas Élise, tu m’emmerde !
    
    - Je suis ta grande sœur tu me dois obéissance et respect, bon, je vais le dire à maman
    
    - Non ! attends … après déjeuner je vais faire des galipettes sous son hangar, hier il m’a surprise sur les bottes de paille, d’abord il m’a grondée et puis d’un coup il est devenu gentil
    
    - Gentil comment ?
    
    - Il m’a dit que si je continuais à faire des culbutes il me donnerait des bonbons
    
    - Habillée ainsi ? j’ai compris, il voulait voir ta petite culotte ce salaud
    
    - Tu crois ?
    
    - Évidement nigaude, il ne t’a pas touchée j’espère
    
    - Non mais …
    
    - Mais quoi ?
    
    - Si je suis plus gentille il m’en donnera d’autres
    
    - D’accord, j’ai compris, tu ne mets plus les pieds là-bas, je vais aller lui dire deux mots à ce pervers
    
    - Parles-en plutôt à papa ?
    
    - Réglons ça entre nous, fait-moi confiance
    
    - D’accord …
    
    Remontée à bloc je vais sous ce fameux hangar espérant trouver le paysan, cette odeur d’herbes séchées me rappelle subitement ma jeunesse lorsque je faisais moi aussi des cabrioles avec le fils de ce voisin … il s’en est passé des choses ‘interdites’ parmi ces bottes où nous étions invisibles… je ne peux résister a l’envie de m’y rouler à nouveau oubliant que je suis en robe
    
    - Quelle jolie vue ! toi aussi Élise tu veux des confiseries ?
    
    - QUOI ? oh ...
    ... pardon je me croyais seule Fernand
    
    - Continue, ne t’occupe pas de moi
    
    - Je venais vous sermonner pour avoir donné des bonbons à ma petite sœur
    
    - Et alors ? ce n’est pas un crime, je n’oserais jamais poser la main sur une gamine voyons
    
    - Ahhhh ?
    
    - Mais sur toi … mmmmuuuuuummmmmmm !
    
    - Fernand !!
    
    - Quoi ? si tu veux être compréhensive je peux me montrer généreux… très généreux …
    
    - Compréhensive ?? comment ?
    
    - Tu ne dois plus porter de culotte petit bateau à dix-sept ans ?
    
    - Bien sûr que non !
    
    - Tu mets quoi ? tanga ? brésilien ? string ? shorty ?
    
    - Vous vous y connaissez drôlement en culotte de femme … ce que je porte ne vous regarde pas
    
    - Et si j’agite ça ?
    
    - Cinquante euros ?
    
    - C’est un vrai ?
    
    - Tout juste sorti du distributeur, écoute le doux froissement du papier
    
    - Cinquante euros juste pour voir mon slip ?
    
    - Affirmatif ? alors ?
    
    - Beeeennnn … lancez moi le billet … voilà !
    
    - Teu-teu-teu ! pas comme ça si vite, je n’ai rien vu, relève ta robe et assied toi sur cette botte de paille en écartant les genoux durant une minute
    
    - Vous jurez de ne pas bouger ?
    
    - Affirmatif
    
    Cinquante euros ça ne se gagne pas facilement …après tout pourquoi cracher sur une somme qui me permettra de m’offrir la petite jupe que j’ai vue en vitrine, je relève le bas de ma robe jusqu’à la taille et m’assied sur la paille rêche et piquante, puis lentement j’écarte les genoux, au lieu de me faire honte ce geste provoque en moi une excitation ...
«123»