1. Au cinéma


    Datte: 05/04/2021, Catégories: fh, cinéma, cérébral, Voyeur / Exhib / Nudisme intermast, lieuxpubl, Auteur: Shiva__

    Je sors ce soir. Je me suis maquillée et apprêtée : robe fluide couleur noire, soulignant ma silhouette pulpeuse, tombant aux genoux, rehaussée d’un petit ruban nacré rose, noué dans le creux de mes seins décolletés et remontés par mon ampli-forme en dentelle noire brodée. Bas et chaussures à talons « presque » aiguilles, noirs. Une étole camaïeu rose, pour prévenir la fraîcheur présagée en fin de soirée. Pas de deuil ce soir, juste du chic, de la provoc’. Je me sens belle et séduisante.
    
    Rendez-vous 20 h devant le cinéma. Mateo m’attend simplement : pantalon velours gris foncé, T-shirt saillant blanc imprimé, col en V, qui laisse suggérer sa silhouette et ses pectoraux dont je raffole. Une veste noire. Je me dirige vers lui, radieuse, provocatrice avec mon déhanché et ma poitrine gonflée, soutenant son regard pétillant d’envie, un sourire en coin, qui me scrute jusqu’à ce que je presse mes lèvres à la commissure des siennes ; ma main effleurant son entrejambe au passage.
    
    J’ai faim d’espièglerie ce soir. Je me délecte de la main de Mateo, qui remonte ma cuisse, pour caresser mes fesses puis de sentir ses doigts entre mes lèvres. Mes muqueuses en salivent. Il y avait un moment qu’on ne s’était pas vu. Chacun affairés à son quotidien.
    
    Mateo, c’est mon sexfriend, mon confident depuis cinq ans. Avec lui, je fais du sexe comme avec aucun autre. Libres, mais fidèles dans l’honnêteté que nous nous sommes tacitement promise.
    
    Dans la file d’attente, mon esprit vagabonde ...
    ... aux pensées les plus chaudes et coquines, espérant qu’elles se réaliseront avant le petit matin.
    
    J’imagine que nous sommes installés dans des fauteuils à l’abri des regards, mes jambes allongées sur ses cuisses. Il me caresse machinalement les chevilles, tandis que mes mains se baladent sur ses bras. J’aime ces moments simples, tactiles. Je tends mon cou de temps à autre pour lui déposer un baiser et lui caresser le cou, du bout des lèvres, du bout du nez. Il frissonne. Il tourne sa tête et sa bouche rencontre la mienne. Nous les pressons, les mouillons. Je sens sa douce main glisser le long de mon mollet puis redescendre jusqu’à ma cheville, puis revenir, tandis que nos langues s’entremêlent… Je me rapproche alors de lui. Je garde ses lèvres à portée des miennes, une main posée sur sa joue.
    
    Il pétrit mes cuisses à poignées pleines. Il chuchote :
    
    — J’ai tellement envie de te manger…
    
    Ses doigts marquent un court arrêt sur le haut de mon Dim-up (il adore). Il joue d’abord avec, faisant mine de vouloir le glisser pour l’ôter. Mes minauderies l’encouragent à me taquiner avec amusement, avant de reprendre ses caresses sur mes fesses. Il cherche à rejoindre ma raie du bout des doigts, pour les glisser dans leur interstice. Puis sa main remonte le long de mon dos, paume chaudement plaquée contre ma peau, me ramenant un peu plus vers lui. Je la sens remonter, ses doigts m’effleurant et dessinant des arabesques en long et en large.
    
    J’aime ses caresses aussi subtiles ...
«1234»