1. Berlin


    Datte: 04/04/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Partouze / Groupe Auteur: charime

    Chapitre 7 : Je suis dans la place.
    
    Deux semaines sont passées, je sers Monsieur Alain avec une joie non dissimulée. Dans l’agence, mon directeur a cessé de me reluquer. Gertrude est en main avec Maîtresse Karina, une russe pure souche, une peau de vache si on faute avec elle. Au bureau, dans mon bureau, Isabelle est ma secrétaire très particulière, elle est celle qui me fesse, celle que je lèche ou que je bois. Gertrude nous a déniché deux perles, sans aucune possibilité de les corrompre, malheureusement. Toutes les deux sont déjà maquées à des hommes, leurs maris et ont des mouflets.
    
    Je suis impatiente, Monsieur Alain doit arriver dans moins d’une heure. Je porte ma petite laisse cachée entre mes seins enchainé l’un à l’autre. Elle est là, sous mon chemisier à jabot. Je ne cesse de fixer la pendule de mon bureau. Gertrude est sous ma jupe, elle me lèche la moule pour me détendre. Je suis si impatiente qu’Isabelle se permet de me gifler. Je crois qu’elle a eu peur de ma réaction que je me suis lentement tournée vers elle. Mon sourire emplit de bonheur l’a rassurée. Quand, comme avec Mademoiselle, je baisais tendrement sa main, elle posa sa bouche sur ma nuque et je jouissais de la langue de notre Gertrude.
    
    Monsieur Alain arrive, je me précipite dehors, bouscule le directeur. J’ouvre la porte du taxi, lui tends ma main. Il sort en baisant ma main, tout sourire. Par contre, avec le directeur, il me montre froid. Intimidé, ce dernier guide notre directeur général dans ...
    ... une salle de conférence.
    
    - Voici, monsieur le directeur, tous les collaborateurs de l’agence.
    
    - Bien, très bien. Bonjour à toutes et tous, j'espère que vous allez bien, oui, je vois. Bien depuis quelques mois, j’ai reçu bien des rapports, parfois contradictoires. J’ai ici une collaboratrice en qui j’ai toute confiance. Elle n’oserait pas me mentir, c’est certain. Ces rapports me parlent de problème, d’un problème en particulier. Si les vôtres me disent que Mademoiselle Aroa n’a pas sa place dans cette agence, elle l’a. Elle est une femme capable, intelligente et franche du collier. Je ne peux pas en dire autant de vous, mon cher directeur d’agence, d’où la nomination de Mademoiselle Aroa à la place de sous-directeur et ma présence ici. Voilà, mesdemoiselles, mesdames, messieurs, vous pouvez regagner vos places de travail. Ne reste dans cette salle que vous, mon cher et toi, ma chère.
    
    La porte du bureau fermée, monsieur Alain se découvre. Il est acerbe, amère sur les comportements du directeur d’agence. Il lui reproche non seulement ses écarts de conduite, mais aussi sa conduite avec le personnel féminin. Il lui fait remontrance de ses tenues vestimentaires, de sa grossièreté dans ses rapports mal écrits. Il ne lui trouve, en fait, aucune qualité de manager et le vire séance tenante de son poste. Il l’envoie à l’autre bout de l’Allemagne et comme simple employé. S’il refuse sa nouvelle nomination, il peut d’ores et déjà se considéré comme licencié. Il se fait petit, ...
«1234»