1. Léa, Chloé, Marie, Mathilde et les autres… (13)


    Datte: 04/04/2021, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: imaxparis

    Rentré à la maison, je pousse la porte et je tombe sur mes trois femmes qui m’attendent, anxieuses. Je leur raconte dans le détail comment se sont passés les débuts de Mathilde. Aux questions de ses filles, je réponds que leur mère est courageuse, et qu’elle est prête à affronter les épreuves auxquelles elle va être soumise. Au moment où je leur parle, je reçois une vidéo via WhatsApp. Je bascule mon smartphone sur le grand écran de la télé du salon. Nous pouvons alors voir le film qui se déroule sous nos yeux.
    
    Mathilde est étendue sur le dos, pieds et poings liés aux quatre coins du sommier métallique installé dans sa cellule. Dans cette position, qui n’a rien de confortable ; son dos est en contact direct avec les lames d’acier qui lui entrent dans la chair ; ses jambes sont bien écartées dévoilant son abricot glabre. On peut voir qu’un godemichet le pénètre enfoncé jusqu’à la garde. Debout, le sbire qui l’a en charge manipule une télécommande, et les vibrations de l’appareil se font entendre. Manifestement, elles se font à la vitesse maximum. L’effet produit est que Mathilde émet des gémissements de plaisir de plus en plus fort. Elle approche de l’orgasme, vite stoppé par son bourreau qui, brandissant un fouet, lui assène un premier coup sur le ventre. Elle pousse un cri.
    
    — Arrête de crier, chienne ! Tu dois souffrir en silence et recevoir tes vingt coups de fouet journalier. Pour ne pas l’avoir fait, tu en auras un de plus. Tu m’as compris ?
    
    — Oui maître, répond ...
    ... Mathilde.
    
    Il va alors la flageller régulièrement - c’est un artiste – en visant particulièrement son entrejambe ; son clito est la cible ; et la pointe de ses seins. Son corps s’arque sous les coups. Son visage grimace de douleur, mais elle est courageuse, elle contient ses hurlements qu’elle aimerait laisser échapper.
    
    Elle croit que le garde en a terminé avec elle, mais comme il a aimé manifestement lui faire subir ce traitement, il bande comme un cerf. Pour lui, une seule issue : il se couche sur elle après lui avoir enlevé le godemichet. Son corps lourd, il doit peser près de cent vingt kilos, la compresse encore plus contre les lames du sommier. On voit qu’elle souffre, mais il n’en a cure. Il introduit en elle sa verge volumineuse dans son antre dont l’entrée a été martyrisée par le fouet. Il va la défoncer pendant près de dix minutes, l’autorisant à jouir plusieurs fois, jusqu’au moment où il éjacule en elle, repu.
    
    Il la quitte en lui souhaitant, en riant, une bonne nuit. [Fin de la vidéo]
    
    Pendant la projection « Mes femmes » sont serrées l’une contre l’autre. Elles regardent l’écran, hypnotisées par ce qui s’y déroule. Chloé et Marie voient le corps martyrisé de leur mère. Elles entrent en transe et se masturbent mutuellement. Marie insiste sur le barbell qui équipe le bouton d’amour de sa sœur, et la fait crier. En représailles, Chloé tire sur les anneaux de ses seins.
    
    Léa, pendant ce temps-là, s’est mise à genoux, et tout en restant captivée par ce qui ...
«1234»